Gouvernement : Voici le code de conduite des ministres

Hier, les ministres du gouvernement Moussa Mara ont tous signé un engagement éthique et de responsabilité censé garantir leur intégrité.

 

 famille nouveau gouvernement moussa mara conseil ministres

Selon le premier ministre, le Mali, au sortir de la crise la plus grave de son histoire, se doit de retrouver un leadership responsable et efficace pour réduire la grande défiance des populations vis-à-vis des responsables publics.

Dans ce code de bonne conduite, il y a ce qu’un ministre doit connaitre et ce qu’il doit être. Ainsi, pour être ministre, pour le chef du gouvernement, l’exemple doit venir du sommet, et les ministres doivent être toujours exemplaires dans l’exercice de leurs fonctions.

En signant donc cet engagement, les ministres se donnent l’obligation de respecter scrupuleusement certaines règles et  principes comme la connaissance de la règle numéro 11 de l’engagement. « La connaissance et le ferme engagement de respecter et de réaliser le programme présidentiel à travers ses six axes», indique le document.

Ces six axes sont : le renforcement des institutions, la sécurité des Maliens, la réconciliation nationale, la remise en l’état de l’école. Il s’agit aussi d’une économie prospère ayant des retombées en termes de création de richesse, d’emploi, de pouvoir d’achat et une politique de développement social au bénéfice de tous, notamment les plus fragiles.

Tout ministre doit aussi avoir  le sens de l’Etat et l’amour de la patrie dans ses discours, actes et comportement quotidien. Il doit avoir le sens de la franchise dans les débats, participer activement aux échanges et aux activités intra-gouvernementales, avoir l’obligation de  réserve, de confidentialité et le respect des secrets des délibérations.

L’engagement qui lie le ministre oblige ce dernier à être loyal envers le président de la République et envers  le gouvernement. Il doit être respectueux de la personne humaine dans sa diversité culturelle et cultuelle, sources de richesses pour l’équipe gouvernementales, la courtoisie et le respect envers les membres du gouvernement.

Mais il on trouve autre chose que l’esprit de corps dans l’engagement éthique et de responsabilité du gouvernement. Le ministre doit être diligent et réactif dans le traitement des dossiers sans préjudice pour la qualité. Autre trait de caractère recherché: l’excellence dans la conception et la mise en œuvre des politiques publiques.

Le ministre doit également être proche des citoyens, présent sur le terrain et en mesure d’engager l’ensemble du département à agir au profit exclusif du peuple. «L’utilisation des biens et services de l’Etat en bon père de famille soucieux de la préservation du patrimoine public», souligne le point 13 de l’engagement. La violation des engagements institués entraîne le départ du ministre du gouvernement, indique clairement le document signé par les ministres. Mais ce que les Maliens attendent surtout de Moussa Mara, c’est la déclaration de politique générale afin de rompre avec le pilotage à vue qui s’est installé au sommet de l’Etat depuis l’élection d’Ibrahim Boubacar Keïta. Alors…

Soumaïla T. Diarra

SOURCE: L’Aube
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *