Gouvernement : Pourquoi Ben Barka a demandé à partir

L’ancien ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements ne fait plus partie du gouvernement. Cité dans l’affaire dite de l’achat de l’avion présidentiel, Moustapha Ben Barka a préféré retrouver sa liberté de défense et surtout ne pas gêner le président de la République.

 

ministre malien investissements moustapha ben barkaLe désormais ex-ancien ministre de l’industrie et des investissements a décidé de ne figurer dans le nouveau gouvernement. Selon les proches de Moustapha Ben Barka, sa décision s’explique par sa  volonté de ne pas « une épine dans le pied du président de la République » qu’il continuera à «  servir avec loyauté et détermination ».

Par la même occasion, rajoutent-ils, il se donne le temps et la liberté de se défendre des suspicions sur son implication dans l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel et des armements et équipements militaires. Présenté à tort comme le  principal négociateur dans cette affaire, le ministre Ben Barka avait fait en son temps cette mise au point : « je suis effectivement le négociateur principal côté gouvernement malien pour l’amélioration du climat des affaires. Çà c’est dans mes attributions, ce sont mes prérogatives, c’est écrit. Le rapport du vérificateur général parle du ministre de la défense et des anciens combattants. J’aurai appris que le rapport du VGAL aurait été envoyé à la justice. Laissons la justice faire son travail. La justice va interpeller ceux qui doivent terre interpellés, terminé. Pour moi, il y a absolument aucun débat par rapport à çà. Moi, je suis droit dans mes bottes, tranquille. Et je suis négociateur principal, j’aime bien ce mot d’ailleurs pour le climat des affaires. Çà c’est mon rôle, c’est écrit noir sur blanc. Le PM dans mon contrat de performance »

Il va avec le sentiment du devoir accompli après avoir permis au Mali d’être classé 1er dans la zone UEMOA dans le rapport Doing Business qui classe les pays en fonction de l’amélioration du climat des affaires. Son département a été classé 2e par le Premier ministre, Moussa Mara, avec une exécution de plus de 80 % des tâches.

AMC

source :  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.