Gouvernement Modibo Keita : 6 entrants, 23 maintenus, 3 femmes

Sur les 29 membres qui le composent, le nouveau gouvernement compte une vingtaine de ministres de l’équipe précédente. A l’exception des Affaires étrangères, tous les départements de souveraineté changent de main.

modibo keita premier ministre chef gouvernement

Deux jours après sa nomination à la tête de la Primature, Modibo Keïta a formé son premier gouvernement ce samedi 10 janvier 2015. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le nouvel attelage gouvernemental ne répond pas au grand bouleversement auquel bien des Maliens s’attendaient. Du moins pour ce qui concerne les hommes et femmes qui ont été appelés à y siéger. Toutefois, à l’exception des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, tous les portefeuilles de souveraineté, notamment la Justice, les Finances et les Forces armées ont changé de titulaires.

23 revenants

S’il est vrai que le Gouvernement Keïta compte deux (2) départements de moins que celui de Moussa Mara qui en comptait 31, il faut noter que 23 membres du gouvernement précédent font leur retour soit à leur ancien poste soit à un nouveau département. Ceux-là qui gardent leurs portefeuilles sont: Bocari Tréta du Développement rural; Hammadoun Konaté de l’Action humanitaire; Zahabi Ould Sidi Mohamed de la Réconciliation nationale; Abdoulaye Diop des Affaires étrangères; Ousmane Koné de la Santé; Général Sada Samaké de la Sécurité; Me Mountaga Tall de l’Enseignement supérieur; Abdourhamane Sylla des Maliens de l’extérieur. S’y ajoutent Mamadou Hachim Koumaré des Transports; Abdel Karim Konaté du Commerce et de l’Industrie; Mamadou Frankaly Keïta de l’Energie et de l’Eau; Boubou Cissé des Mines, N’Diaye Ramatoulaye Diallo de la Culture, Sangaré Oumou Ba de la promotion de la Femme; Thierno Diallo des Affaires religieuses;  Housseyni Guindo des Sports et Cheikna Seydi Ahamady Diawara de l’Aménagement du territoire.

D’autres, au contraire, changent de département. Ainsi, Me Bathily qui s’occupait jusque-là de la Justice se retrouve à la tête des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, pendant qu’Abdoulaye Idrissa Maïga quitte l’Environnement et l’Assainissement au profit de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Le désormais ministre de la Justice, Mahamadou Diarra, était précédemment ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat au même moment où Mahamane Baby de l’Emploi est dépouillé de la Formation professionnelle et s’adjuge la Jeunesse et la Construction citoyenne précédemment confié à Mamadou Gaoussou Diarra. Ce dernier s’occupe désormais de la Promotion des Investissements et du Secteur privé. Enfin, la Défense et les Anciens combattants reviennent à Tièman Hubert Coulibaly qui abandonne ainsi le ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières.

Les partants

Ils sont 8 à faire leurs cartons, dont la titulaire du prestigieux ministère des Finances et de l’Economie, Bouaré Fily Sissoko ainsi que le Colonel Ba N’Daw de la Défense et des Anciens combattants.  En outre, Togola Jacqueline Marie Nana de l’Education nationale; Bocar Moussa Diarra du Travail et de la Fonction publique; Ousmane Sy de la Décentralisation; Moustapha Ben Barka de la promotion des Investissements et Berthé Aïssata Berthé de l’Artisanat et du Tourisme sont out. S’y ajoute Mahamadou Camara de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication.

Ils sont 6 nouveaux

Parmi les nouvelles recrues, ils sont trois à participer pour la première fois  au gouvernement. Il s’agit en l’occurrence de Kénékouo Barthélémy Togo de l’Education nationale; Dramane Dembélé (candidat Adema à la présidentielle de 2013) de l’Urbanisme et de l’Habitat et Diarra Raki Talla du Travail et de la Fonction publique. En plus d’eux, il y a Mamadou Igor Diarra de l’Economie et des Finances; Choguel Kokalla Maïga, Mohamed Ag Erlaf de l’Environnement, l’Assainissement et le Développement durable qui ne sont pas à leur première expérience gouvernementale.

La gent féminine perd deux portefeuilles

Il faut dire que le chemin reste probablement long pour que les femmes connaissent une représentativité gouvernementale à la hauteur de leur importance démographique au Mali. A défaut de grignoter quelques portefeuilles, la gent féminine  n’a pu conserver les cinq postes qu’elle occupait au sein de l’équipe précédente et chute ainsi à trois sièges.

Ainsi, Diarra Raki Talla de la Fonction publique, seule nouvelle entrante, vient s’ajouter à Ramatoulaye Diallo et Oumou Ba, les deux revenantes qui maintiennent leur département respectif. Bouaré Fily Sissoko de l’Economie et des Finances; Berthé Aïssata Bengaly de l’Artisanat et du Tourisme et Togola Jacqueline Marie Nana de l’Education nationale sont out.

Bakary SOGODOGO

source : Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.