Gouvernance : Soumaïla Cissé charge le pouvoir !

En début de cette semaine dernière, le chef de file de l’opposition a animé une conférence de presse au cours de laquelle il a évoqué l’exercice de la démocratie. Avec une série de questions interpellatrices, il a envoyé IBK et sa bande entre les cordes de l’incompétence et de l’irresponsabilité.


Malgré l’abandon total et définitif de son plus grand lieutenant lors de la présidentielle de 2018, Soumaila Cissé arrive à sortir des flots marins de la trahison politique. Accompagnés de quelques rescapés et récalcitrants de l’opposition, Soumi champion s’est montré persuasif lors de la conférence qu’il a organisée le 3 septembre dernier à la maison de la presse. S’accrochant coûte que coûte à son titre de chef de file de l’opposition, Soumi n’a toujours pas oublié le régime IBK. Pour mettre ce même régime devant les faits accomplis, il sort avec des gros calibres et met en garde les personnes trempées dans l’affaire des hélicos. Pour lui, « aucune indiscipline ni délinquance financière ne doivent être tolérées dans la gestion des ressources allouées à nos forces armées et de sécurité ». Cette mise en garde s’est traduite par la saisie de l’Assemblée Nationale d’une demande formelle datant du 26 août 2019 afin qu’elle procède à toutes les investigations nécessaires et urgentes afin que des réponses soient apportées aux questions suivantes: Qui sont les responsables de ces sales manoeuvres? Qui a choisi et commandé les hélicoptères? Qui a ordonné les achats et à quel coût? Qui a procédé aux règlements de la facture et de quelle manière? Comment se sont opérées les transactions? Pourquoi les hélicoptères Puma sont-ils cloués au sol? Pourquoi les avions super Tucanos livrés ne disposent toujours pas d’équipements de combats appropriés ? Pourquoi deux avions Super Tucanos n’ont-ils jamais été livrés « .
Le régime, face à ses réponses, n’a certainement pas de réponses comme toujours car ce sont les novices aux affaires qui s’occupent des problèmes les plus sensibles : le PM est technocrate et non spécialiste ou homme expérimenté dans le domaine. Pareil pour le président de la commission sécurité et défense de l’AN qui est plutôt un spécialiste du boucan que des questions de sécurité. Son garage de voitures à l’Assemblée national en dit long sur la personnalité de l’homme.

Boncane Maiga

Source: Le Point du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *