GOUVERNANCE DES TICS: La mise en place de l’IGF-Mali se précise

L’atelier de création du Forum pour la gouvernance de l’internet au Mali (FGI-Mali) s’est tenu, jeudi 11 juillet 2019, au siège de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications/TIC et des postes (AMRTP). L’IGF-Mali veut être un espace de concertation multi acteurs afin de favoriser la viabilité, la sécurité, la stabilité et le développement de l’internet.

 

Dans le cadre de la promotion de l’internet à travers une bonne gouvernance, les acteurs du secteur et les représentants de la société civile ont adopté hier, au cours d’un atelier, les textes pour la mise en œuvrent de la structure coordinatrice de l’IGF-Mali. La rencontre a enregistré la présence de représentants des opérateurs de télécommunication et fournisseurs d’accès à internet au Mali, les cadres de l’AMRTP, les représentants d’associations de la société civile et des membres du Conseil de régulation en charge des TIC.

Rappelant l’importance de cette structure pour la bonne gouvernance du secteur dans notre pays, Alioune Badra Traoré, membre du Conseil chargé des technologies de l’information et de la communication, a indiqué que c’était lors d’une réunion de concertation, tenue le 7 juin, que les bases avaient été jetées. « L’objectif de ce forum était la mise en place d’une commission de réflexion composée de tous les acteurs, tous bénévole, afin de proposer des textes, une structuration, un plan d’action des termes. Ce sont ces textes que nous avons validés », a-t-il expliqué, espérant que l’IGF-Mali jouera pleinement son rôle dans l’écosystème numérique.

Cela, dit-il, consiste à créer un espace de concertation multi acteurs, à s’ériger en instrument de réflexion sur les politiques de gouvernance de l’internet afin de favoriser la viabilité, la robustesse, la stabilité et le développement de l’internet au Mali. En plus, ajoute M. Traoré, il devra contribuer à favoriser le dialogue entre tous les acteurs et insérer le Mali dans le processus de prise de décision sous-régionale et mondiale des questions liées à l’internet.

Le ministre de l’Economie numérique et de la Prospective, Kamissa Camara, a salué l’initiative de doter le Mali d’une section de l’IGF. Elle a rappelé que l’importance de l’internet dans le développement de toute nation, d’où la volonté des autorités maliennes de créer un environnement et un paysage rénovés, dynamiques et compétitifs ouverts. « Cette plateforme de discussions, d’harmonisation des points de vue et d’échanges d’information, est créée pour le plus grand bénéfice du Mali », a-t-elle affirmé.

S.I.K

AgaÏcha Kanouté

(Stagiaire)

30minutes

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *