Gouvernance : De quoi le Mali d’IBK a l’air ?

« Le pouvoir est comme une source claire et limpide. On s’y regarde, on admire sa limpidité, mais au fond d’elle, le sable n’est pas toujours pur. Il est bien souvent mêlé à la boue »   Dixit Seydou Badian dans son ouvrage  célèbre intitule la mort de Chaka. Cette belle citation aurait du servir de leçon à IBK qui a promis terre et ciel au peuple Malien.

president republique chef etat ibrahim boubacar keita ibk parti rpm

Après le rapport de la Section des comptes de la Cour Suprême, faisant état des gravissimes malversations financières dans l’achat de l’aéronef présidentiel et des équipements militaires, à hauteur de 29 milliards, voici celui du Bureau du Vérificateur Général levant toute équivoque quand à la surfacturation jamais égalée dans l’histoire démocratique du Mali, en seulement  un an de gouvernance

Décidément, on ne finira pas d’écrire les pages sombres de l’histoire du Mali démocratique. Depuis les malheureux événements de Mars 2012 où une junte militaire s’est accaparée du pouvoir, nous voici dans une autre, plus grave que la précédente. Grave parce qu’elle est commise par celui  qui a mobilisé tout un peuple autour de sa vision de son programme, qui a promis  de rendre au pays son honneur et son bonheur.

Ibrahim Boubacar Keita n’a-t-il pas déjà trahi son électorat et par ricochet le peuple Malien ? Il serait difficile de ne pas répondre par l’affirmative puisqu’il n’a fait qu’un an sur cinq prévus, mais d’ores et déjà beaucoup sont déçus et ils le seront davantage si des sanctions ne sont t pas prises contre les prédateurs de la République.

Le candidat IBK avait promis de redonner confiance au peuple Malien, de bâtir une nation prospère, de résoudre définitive la question du Nord Mali, de distribuer équitablement la justice entre toutes les filles et tous les fils du pays, de créer de l’emploi pour les jeunes jusqu’à hauteur de 200 000 pour les cinq années à venir. Il a promis de lutter de façon implacable contre la corruption et la délinquance financière : « Nul n’est et ne sera au dessus de la loi, aucun manquement ne sera toléré, le Mali ne sera pas un gâteau à partager… » Voici les slogans qu’il nous a habitués à entendre. Où en sommes-nous aujourd’hui  un an après ?  A-t-il  pris la mesure du ras-le bol général ?

Après la publication des rapports dits de la honte rares sont les maliens qui ne se sentent pas humiliés et déshonorés. Le Mali de Soundiata et de Tiéba ne peut pas tomber aussi bas s’alarment certains. Monsieur le président de la république les faits sont têtus il n’y a plus l’ombre d’aucun doute que les apatrides ont pioché dans les caisses de l’état sans sourciller. Qu’attendez-vous pour le grand nettoyage  ? Puisse que les députés du groupe parlementaire RPM vous ont disculpé, alors si vous êtes blanc comme neige commencez à sanctionner, n’épargnez personne, ni homme, ni  femme, ni  jeune et vieux fussent-ils des amis ou des parents, au risque de voir les rues refusées du monde pour réclamer plus de justice et d’équité.

Pour rappel, et répondant à une question de jeune Afrique relative à l’immixtion de la famille dans la gestion des affaires publiques, le président de la république a répondu cas par cas en faisant plutôt  l’éloge de son neveu Ben Barka en des termes qui frisent la flatterie aujourd’hui c’est malheureusement ce neveu qui  est épinglé par le rapport. Allez-vous respecter votre promesse de ne protéger personne ? Qu’attendez-vous pour livrer les ministres qui sont impliqués dans la surfacturation, pourquoi ce manque de réaction de votre part après  la publication du deuxième rapport à savoir celui du VEGAL ? Voici un certain nombre de questions qui taraudent nos esprits.

Excellence, Mr le président comprenez que les temps ont changé, que le monde a évolué et que rien ne  devrait  plus être comme avant.

                                                                                                           Youssouf Sissoko      

SOURCE: [email protected]  du   3 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.