Gestion de la crise de l’école malienne : Le Premier Ministre Dr. Boubou CISSE appelle à la conscience collective de l’ensemble des acteurs

Le chef du gouvernement a présidé, ce weekend à Bamako, une rencontre de haut niveau sur la gestion de la crise de l’école malienne. A cette occasion, Dr. Boubou CISSE a remercié l’ensemble des participants pour avoir répondus à son appel afin de trouver des solutions pertinentes pour sauver l’école malienne.

 

Dans sa déclaration introductive, le Premier ministre fera appel aux ressorts culturels de la nation malienne et à la conscience collective de l’ensemble des acteurs.

« Je pense que chacun ici est conscient que notre pays, notre cher Mali, traverse une zone de turbulence. C’est une période pendant laquelle certains faits et gestes pourraient faire douter de la solidité du Mali en tant qu’Etat, même en tant qu’Etat-Nation. C’est un doute que nous devons chasser, en puisant dans le fond de nous-mêmes, pour faire vibrer le sentiment d’appartenance au Mali, ce sens patriotique qui a permis à nos ancêtres de créer l’Empire du Mali, au Père de l’indépendance de nous délivrer de l’emprise du colonialisme et d’acquérir notre indépendance, et aujourd’hui à nos vaillants soldats de protéger l’intégrité de notre territoire au risque de leurs vies » a déclaré le Premier Ministre.

Permettre aux enfants maliens de retrouver les chemins de l’école est une impérieuse nécessité pour donner une nouvelle impulsion à l’école malienne.

« Chacun ici sait que ce qui est important ce n’est pas de sauver l’année scolaire mais bien de sauver l’école malienne. Mais il est difficile de sauver l’école malienne s’il n’y a pas d’écoles. Donc il est important de permettre à nos enfants de reprendre le chemin de l’école pour que la discussion sur l’impulsion du système éducatif et le sauvetage de l’école malienne s’articulent sur le réel »  termine le Premier ministre.

Pour rappel,  dans le souci de sauver l’année scolaire en cours, le conseil des ministres  du mercredi 08 mars 2019 s’est penché sur la grève déclenchée par plusieurs syndicats d’enseignants depuis un certain temps.
Le Conseil a décidé de faire tenir, le samedi 11 mai 2019  au CICB une importante rencontre regroupant les syndicats d’enseignants, les parents d’élèves, l’AMSUNEN, l’AEEM, les chefs coutumiers et religieux et les partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale.

Cette rencontre est placée sous l’égide du Médiateur de la République qui aura à ses côtés les ministres chargés du dialogue social et de l’école.

Le Gouvernement compte sur l’engagement, l’esprit patriotique et les propositions pertinentes de toutes les parties prenantes invitées afin de sauver l’année scolaire et l’école malienne.

Mahamane Maïga  

Lejecom

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *