Fuites au DEF et situation à Farabougou : Quand les autorités de la transition étalent leur incapacité

Rien n’est sûr que les attentes du peuple malien seront comblées pendant cette période de la transition à cause de l’incompétence des certaines autorités en charge de la diriger.

 

Au lendemain de la chute du régime du président Ibrahim Boubacar Keita, beaucoup de maliens scandaient l’expression” Malikura” (un Mali nouveau), mais aujourd’hui, la déception se fait sentir partout même si certains sont encore optimistes sur la réussite de cette transition.

La surprenante situation est venue du déroulement des épreuves écrites du D.E.F au Mali qui a été un véritable fiasco. A une semaine, les sujets faisaient le tour groupé de WhatsApp.

Le ministre de l’Education nationale Pr Doulaye Konaté pouvait éviter cette fuite en remplaçant à la dernière position les sujets déjà préparés.

Hélas, les candidats se sont amusés avec les sujets qui circulaient comme des arachides au marché. Il ne reste au ministère de l’Education de sanctionner les responsables du choix des sujets qui seraient en part responsable des différentes fuites.

La situation de Farabougou est la deuxième déception du peuple malien à douter sur la capacité de ses autorités de transition.

Il est incompréhensible qu’un village soit pris en otage par des djihadistes pendant que des militaires font la belle fête à Bamako pour des postes. Cela a découragé beaucoup les maliens qui ont soif du changement.

Les autorités de la transition doivent se mettre au service du pays en pensant réellement comment elles sont venues aux affaires.

Il faut rappeler que les autorités de la transition n’ont pas droit à l’erreur car le début d’un nouveau Mali passe là.

Seydou Diamoutené

22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *