FSD: opposition laboratoire de stratégie politique

Tous les moyens sont bons pour Soumi champion, le chef de file de l’Opposition, pour accéder à la Colline du pouvoir.

Après l’échec de la Coalition ‘’Ensemble pour restaurer l’espoir’’ de le porter à Koulouba par la voie des urnes, voilà le FSD, une ‘’Coalition de lutte, une direction solide de combat composée d’hommes et de femmes de combat’’ pour le porter à Koulouba, en excluant probablement pas par la manière forte.
Comme un laboratoire politique, Soumi champion ne cesse de s’essayer à des regroupements politiques pour réussir sa laborieuse et vaine mutation politique. De la Plateforme ‘’An Tè A Bana’’ à la « Coalition pour l’Alternance et le Changement », en passant par la Plateforme d’Alliance « Ensemble, restaurons l’espoir», le chef de file de l’Opposition est désormais à son quatrième essai de regroupement politique sur la scène nationale sans le succès escompté, cette année. Réussira-t-il avec cette dernière tentative ?
Le régime du Président IBK doit encore faire face à la colère de candidats opposés à lui lors de la présidentielle, lesquels ont du mal à digérer leur défaite à l’issue du scrutin présidentiel. En effet, plusieurs Partis politiques, associations et organisations de la société civile ont convergé, samedi dans l’après-midi, vers le QG de campagne du chef de file de l’Opposition pour mettre en place un nouveau front anti-IBK. Il s’agit du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD). Les membres de cette nouvelle Plateforme qui ont reporté sine die la signature du document, ont rendu public, une déclaration, au cours de leur meeting, devant le QG de campagne de Soumi champion, qui devra servir désormais de siège au Front.
Le nouveau groupement se donne comme objectif de « Sauvegarder la démocratie contre les dérives du régime en place ».
Avant même son lancement, le mouvement enregistre ses premières déconvenues. Ainsi, initialement prévue ce samedi, la signature collective du Manifeste a été repoussée à une date ultérieure. Aussi, certains candidats à la présidentielle n’ont pu ou n’ont pas voulu faire le déplacement au QG de Soumaïla CISSE, notamment Me Mountaga TALL pour raison de santé et Mamadou TRAORE, en déplacement à Ségou. Parmi les absences non justifiées de candidats malheureux, il y avait celles de Moussa Sinko COULIBALY ou encore de Dramane DEMBELE, tous deux pourtant proches de l’Opposition, alors qu’ils étaient fortement attendus à ce lancement.
Pour certains utopistes du groupe, le FSD est une occasion de mettre davantage la pression sur le régime en place pour obtenir ce qu’ils n’ont pas eu avec les précédentes coalitions : de ’’An Tè A Bana’’, la « Coalition pour l’Alternance et le Changement », en passant par Plateforme d’Alliance ‘« Ensemble, restaurons l’espoir», au FSD.
Selon le Bélier en chef, ancien directeur de campagne de Soumi champion : « ceux qui ont tripatouillé la présidentielle veulent continuer avec le même système aux législatives. Le FSD doit mettre leur plan en échec ».
Quant à Ladji TOURE de l’Association Kaoural Renouveau, il soutient : « Ce n’est pas une question d’associations, de partis politiques ». Pour lui, ‘’IBK doit partir pour le bien des Maliens’’ et le renouveau du Mali passe par le FSD.
S’il a l’avantage d’être un laboratoire de regroupements politiques, jusque-là, Soumi champion a du mal à atteindre ses objectifs. Et ce n’est certainement pas demain la veille avec ses regroupements mort-nés.

Par Sidi DAO

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *