Forte suspicion autour du marché du traitement informatique des résultats à la Cour constitutionnelle

Le marché du traitement informatique des résultats de l’élection présidentielle du 28 juillet prochain exhale une forte suspicion. Après l’ouverture des plis de l’Appel d’offres N° CCM/2013/005, on ne sait toujours pas jusqu’à présent le nom de la société sélectionnée. Pourtant, Tata Groupe informatique est censée être premier puisque sur les quatre sociétés qui avaient acheté le dossier, elle était la seule présente.election

C’est le 27 juin 2013 que la Cour Constitutionnelle a lancé un avis d’appel d’offres pour le traitement informatique des résultats des élections présidentielle et législatives de 2013. Pour soumissionner à ce marché, les candidats devaient acheter le dossier de l’Appel d’offres à 250 000 FCFA, accompagné d’une garantie d’offre d’un montant au moins égal à 2,5 millions de F CFA. Compte tenu de son expérience dans le domaine pour avoir remporté plusieurs marchés, Tata Groupe Informatique n’a pas hésité faire valoir ses atouts.

 

Trois autres sociétés ont acheté le dossier de cet appel d’offres. Elles n’étaient pas présentes le jour de l’ouverture des plis dans la salle de dépouillement de la Cour Constitutionnelle. Seul le patron de Tata Groupe Informatique, Paul Le Roux s’y trouvait. Cette société a fait la meilleure offre financière avec 294 millions de FCFA TTC.

 

Sans compter qu’elle est la seule à satisfaire les critères de qualification notamment se prévaloir de l’exécution de deux marchés similaires.  Depuis l’ouverture des plis on ne connait toujours pas le nom de la société sélectionnée. Cela  à quelques jours seulement de la tenue du 1er tour de la présidentielle, prévu le dimanche 28 juillet. Le patron de Tata Groupe informatique lui-même n’est au courant de rien.

 

Joint au téléphone hier, Paul Le Roux a été très clair : « Effectivement, j’ai soumissionné pour le marché et, depuis l’ouverture des plis voici bientôt deux semaines je ne suis au courant de rien.  Pourtant, j’étais seul lors de l’ouverture. Ceux qui ont acheté l’Appel d’offres étaient absents. Je me pose alors la question de savoir ce qui se passe réellement par rapport à ce marché. J’attends toujours et j’ai confiance aux responsables de la Cour Constitutionnelle. Je veux apporter mon expérience à ces élections, qui se déroulent dans des conditions très difficiles ».

 

Il importe de préciser que Tata Groupe informatique a déjà réalisé ce genre de marché avec succès les différents présidents de la Cour Constitutionnelle, Abdoulaye Dicko à  feu Abdrahamane Baba Touré et Salif Kanouté. C’est cette société qui a également confectionné le fichier du   Recensement Administratif à caractère électoral (RACE) avant d’exécuter le marché de la fourniture d’un système automatique pour le recensement administratif et d’un système informatique couplé pour les élections au profit du ministère de l’Administration territoriale et des collectivités locales.

 

Alou B HAIDARA

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *