FOI ET CITOYENNETÉ : Les municipales le même jour que le pèlerinage de Kita

L’actualité m’oblige à anticiper sur l’ordre de mes posts et de vous livrer celui sur le sens et l’histoire du Pèlerinage National des Catholiques du Mali. En effet, par le caractère National, par l’implication d’année en année de l’administration malienne de par sa présence dans l’organisation et surtout par la présence des ministres du gouvernement pendant les cérémonies du Pèlerinage, il est incompréhensible que le gouvernement choisisse la date de cet événement pour les élections communales qui depuis prés de trois ans va de report en report.

haute autorité communications presse election vote bulletin urne

Le gouvernement par ce geste jette le trouble dans la tète des catholiques maliens car les met devant un choix. S’il est facile pour ceux de Bamako, de Kati, nantis évidemment et qui y vont par leurs voitures, de quitter juste après la Grande messe pour aller voter avant la fermeture des bureaux de vote, il n’en sera pas pour les autres. Cela voudrait dire que ceux-là devraient choisir entre » Aller au Pèlerinage » ou  » Rester pour voter ». Devrions-nous en arriver là si le Ministre des cultes si bavard lors de ses interventions au cours des offices des rencontres catholiques, avait eu un peu de respect pour nous? Car la date du Pèlerinage est sue à chaque début d’année sur le calendrier comme, Noel et Pâques car fixée au week-end le plus proche du 20 novembre. Et cette année, les 18, 19 et 20 novembre.

Pour mémoire, la même situation s’est passée en 1997 et sous le gouvernement dirigé par IBK et en plus comme cette année, l’organisation revenait au Diocèse de SAN. Quelle coïncidence!

Au moment où le Mali se bat pour recouvrer la totalité de son territoire et où le mot d’ordre national est  » Le Mali, Un et Indivisible », le gouvernement pouvait faire économie d’un tel choix.

Historique du pèlerinage de Kita

C’est le frère Isaac, de l’équipe des fondateurs de la Mission de Kita, qui modela avec la terre du marigot de Bangasi, une statue de la Vierge Marie. Pendant 60 ans, la statue trône au centre de la cour de la paroisse de Kita. En 1955, Monseigneur Courtois envisage un pèlerinage. La statue passe alors de la cour de la paroisse au dessus de l’Autel de dans l’Eglise de Kita et, pendant une dizaine d’années s’organise un pèlerinage paroissial qui connait un grand succès.

Au retour du Concile Vatican II, les évêques du Mali décident de faire de Kita le lieu d’un Pèlerinage National, et la statue vénérée en ce lieu, prend le nom de « Notre Dame du Mali ». Le premier Pèlerinage National est organisé en 1966. Une date est alors choisie: le deuxième Dimanche après Pâques. Depuis les fêtes du centenaire de 1988 et en souvenir de la Fondation de l’Eglise du Mali, la date du Pèlerinage a été désormais fixée au week-end le plus proche du 20 novembre (date d’arrivée des premiers missionnaires de pèlerins à Kita en 1888).

Devant l’afflux de plus en plus important de pèlerins à Kita, les installations du départ ne suffisent plus. Un nouveau sanctuaire plus vaste et plus fonctionnel est envisagé dans les années 1990 et le chantier ne commença qu’en 1992. Le nouvel édifice peut accueillir 3000 personnes. Il est béni le 20 novembre 1994 par le Cardinal Bernadin Gantin spécialement venu participer au Pèlerinage National cette année là. La célèbre statue, après une sérieuse restauration, a une nouvelle fois été déplacée et se trouve actuellement à l’intérieur même du nouveau Sanctuaire, d’où elle attire vers son fils Jésus tous les Maliens de bonne volonté et veille maternellement sur notre pays, notre Maliba, le Mali d’aujourd’hui, le Mali de demain et de toujours.

Par Guillaume Diallo

Président de Magnificat

Association des catholiques maliens de France

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *