Focus : Le temps des grosses magouilles

Jamais dans l’histoire de la République du Mali, un régime ne s’est aussi discrédité aux yeux de l’opinion nationale et internationale, comme l’actuel régime en place.

drapeau mali vert jaune or rouge couleur flotteJamais dans l’histoire de la République, des responsables hauts perchés au sommet de l’Etat ne se sont livrés à une course effrénée vers les ressources de l’Etat avec autant d’empressement comme s’ils avaient une revanche à prendre sur le peuple, vrai propriétaire de ces mêmes ressources. « Quand le propriétaire se transforme en spectateur, c’est le festival des brigands », affirmait Modibo Keïta, le premier président du Mali indépendant. Force est de reconnaitre que le Mali d’aujourd’hui n’est pas loin de refléter cette triste image ; celle d’un pays livré à des magouilleurs qui se sont rués sur notre pays, comme des charognards à la vue d’une dépouille.

 

Jamais dans l’histoire de la République, le Mali n’a été autant humilié et souillé par l’instauration de pratiques mafieuses afin de piller les caisses de l’Etat.

Jamais dans l’histoire du Mali, un groupe, sinon une bande, ne s’est bien organisée pour s’enrichir sur le dos du contribuable malien avec deux opérations savamment montées et exécutées. Il a fallu toute la vigilance d’une certaine opinion à l’intérieur et la pression du Fmi pour que les (vrais) auteurs soient démasqués ; même si, d’autres personnes impliquées dans les deux opérations bénéficient encore d’une couverture. Jusqu’à quand ?

Jamais, enfin, dans l’histoire de la République, le Mali n’a été à la merci des gens peu recommandables qui ont opéré la casse du siècle, en emportant comme butin près de 40 milliards de franc CFA.

 

Et quand des Maliens parlent et s’inquiètent de l’utilisation frauduleuse de leurs ressources, ils sont traités de tous les noms d’oiseau. C’est cela le Mali d’aujourd’hui, où deux grosses opérations ont accouché de deux grosses magouilles, dont nul ne connait pour l’instant, toutes les ramifications à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

 

  1. H. Sylla
SOURCE: L’Aube  du   7 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.