Financement de l’emploi : Les PTF promettent 67 milliards de FCFA

Le Centre International de Conférence de Bamako a abrité le mercredi 18 février 2015, les travaux de la table ronde pour le financement du Programme décennal de développement et de la formation professionnelle pour l’emploi au Mali (Prodefpe). Cette table ronde, organisée par le ministère de l’emploi, de la formation professionnelle, de la jeunesse et de la construction citoyenne en collaboration avec les partenaires techniques et financiers était placée sous la présidence du premier ministre, Modibo Keïta, en présence de nombreuses personnalités. Il ressort de cette table ronde que le Prodefpe avec un coût total de 170 milliards de FCFA est un véritable instrument de relance économique au Mali. Au cours de cette table ronde, les partenaires techniques et financiers ont annoncé la donation de 67 milliards de FCFA pour le développement de la formation professionnelle et par ricochet la lutte contre le chômage des jeunes.

modibo keita premier ministre pm chef gouvernement malien conference reunion primature

En vue d’assurer le financement de la  première phase de mise en œuvre du Prodefpe sur la période 2015-2017, par l’apport mutualisé de tous et ce,  pour un coût global de 164.961.505.000 CFA, une table ronde a regroupé l’Etat et ses partenaires nationaux et internationaux. L’objectif global de cette table ronde est d’assurer le financement du Programme Décennal de Développement de la Formation Professionnelle pour l’Emploi (Prodefpe). Il ressort des termes de référence que le Prodefpe, en résumé, coûte 170 milliards sur 3 ans, 12 ministères impliqués, 169 emplois/métiers prioritaires, 51 filières porteuses, 5 secteurs économiques, un instrument de la relance économique du Mali et une chance pour une plus grande inclusion sociale des jeunes et notamment des femmes. Selon le premier ministre, Modibo Keïta, le Prodefpe est un instrument d’opérationnalisation de la stratégie de croissance accélérée (SCA) dont les axes prioritaires, à savoir le développement rural, le développement des infrastructures de base, la promotion du secteur privé et le développement des ressources humaines forment un quatuor. Avant de reconnaitre l’existence du déséquilibre entre l’offre éducative et les emplois disponibles dans l’économie. « Les jeunes sont presque trois fois plus exposés au chômage que les adultes. Le chômage des jeunes risquent de s’étendre encore davantage, beaucoup sont confrontés à la perspectives de rester sans emploi stable au cours des prochaines années », a dit le PM. A l’en croire, le Prodefpe est une approche novatrice de formation qui met en avant le développement d’une ingénierie de formation en cohérence avec l’observation du marché du travail. C’est pourquoi, dit-il, dans le but de faciliter la mise en œuvre du programme, les dispositifs institutionnels existants ont été renforcés par la création d’un observatoire national de l’emploi et de la formation (Onef), la création d’un institut national d’ingénierie de formation professionnelle (Inifor) et la création d’un cadre partenarial d’orientation et de suivi de l’emploi et de la formation professionnelle. « fondé sur un approche nouvelle et la généralisation de l’approche par compétence (APC), le Prodefpe donne l’avantage d’organiser les interventions en matière de formation professionnelle et de les coordonner pour qu’elles aient des impacts mesurées sur le niveau de qualification des ressources humaines et par conséquent sur l’économie et de la lutte contre la pauvreté », a conclu le PM. Lors d’un point de presse animé par le ministre de l’emploi, Mahamane Baby, juste après la clôture de la table ronde, il ressort que les partenaires techniques et financiers (PTF) ont annoncé la donation de 67 milliards de FCFA pour le développement de la formation professionnelle dans les 12 ministères impliqués dudit programme. Et ceci rentre dans le cadre de la lutte contre le chômage des jeunes au Mali.
Aguibou Sogodogo

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.