Extrait du discours de Hassan Naciri, Ambassadeur de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Mali : « Dans le Royaume en mutation, le partenariat avec le Mali occupe une place privilégiée »

C’est un grand honneur pour moi, mon épouse, mes enfants et mon équipe de vous accueillir pour la célébration de la glorieuse Fête du Trône qui coïncide cette année avec le 20ème Anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste.

 

Le plaisir est tout aussi grand de vous voir si nombreux aujourd’hui, membres du Gouvernement, diplomates, parlementaires, élus locaux, représentants des cultes, des hommes d’affaires, artistes, journalistes, en somme autant de personnalités qui partagent un même lien, celui de l’Amitié avec le Royaume du Maroc.

Votre présence, nombreuse, parmi nous ce soir témoigne de la solidité des relations séculaires et denses qui lient le Royaume du Maroc à la République du Mali.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Cette célébration de la Fête du Trône revêt un caractère particulier car elle offre une occasion pour une vision rétrospective des réalisations passées pendant les 20 ans de règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste et sur lesquelles le Royaume devrait capitaliser pour les années à venir.

De profondes mutations, politiques, économiques et sociales ont été entreprises au Maroc à l’échelle nationale, et de nouvelles tendances ont été enregistrées sur le plan de la politique étrangère.

Le Maroc a toujours fait du principe de «  l’évolution dans la continuité » un crédo fondateur de sa pratique politique au travers d’une série d’atouts et de spécificités institutionnels, identitaires et politiques.

… La nouvelle constitution adoptée par référendum, en juillet 2011, est aussi intervenue pour couronner les grandes réformes et lancer de nouveaux chantiers. En consacrant le principe de la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, en renforçant les prérogatives du Chef du Gouvernement et du Parlement, la nouvelle Constitution permet au Maroc de poursuivre sereinement la construction d’une société démocratique, ouverte et apaisée.

Depuis l’accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Trône, le Maroc a pris des mesures importantes pour la libéralisation de son économie. On a ainsi assisté à la mise en place de mesures incitatives pour attirer les investisseurs, à la signature d’accords de libre-échange, à l’ouverture sur de nouveaux marchés, notamment en Afrique.

Avec beaucoup de doigté, ce règne a su conduire le Royaume du Maroc sur le chemin de la modernité avec une vision basée sur les « grands chantiers » tous domaines confondus et un effet d’entraînement sur tous les secteurs de l’économie nationale. Cette politique de « grands chantiers » aura fait l’actualité économique du Royaume pendant ces deux dernières décennies.

De ce fait, les immenses progrès enregistrés sur le plan des infrastructures ont amélioré significativement l’attractivité du Royaume au double plan des investissements Directs Etrangers et des échanges impliquant son positionnement sur de nouveaux créneaux sur le plan industriel.

Les nouveaux métiers mondiaux du Maroc notamment l’automobile, l’aéronautique, l’électronique et l’offshoring, que notre pays a érigés en un choix stratégique, affichent de belles performances.

Le bond des exportations ainsi que l’implantation continue dans le Royaume de géants de l’automobile, de l’aéronautique et bien d’autres secteurs confirment, de jour en jour, la pertinence de cette stratégie et consacrent la position du Maroc en tant qu’acteur incontournable en Afrique et dans le pourtour euro-méditerranéen.

A titre d’exemple encore, le Maroc est devenu une plaque tournante en Afrique en matière d’industrie automobile. Après l’usine de Renault à Tanger, et celle de PSA à Kenitra, le pays s’apprête à accueillir le Chinois BYD, spécialiste du véhicule électrique. Ce qui en fait le premier producteur automobile dans le continent.

Dans le discours adressé à la Nation à l’occasion du 20è anniversaire de l’accession au Trône, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste, a invité le gouvernement à commencer la préparation d’une nouvelle génération de grands plans sectoriels, cohérents et harmonieux, susceptibles de servir de pilier au modèle de développement dans sa nouvelle version.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste, a affirmé que la rénovation du modèle de développement national n’est pas une fin en soi, elle est le préalable à l’émergence d’une nouvelle étape qui consiste à accéder au club des nations avancées.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Sur le plan diplomatique, le Souverain poursuit la belle image que Son illustre prédécesseur donnait du Maroc : « Le Maroc ressemble à un arbre dont les racines nourricières plongent profondément dans la terre d’Afrique, et qui respire grâce à son feuillage bruissant aux vents de l’Europe »

La politique étrangère du Maroc a toujours entretenu ces racines et s’est forgé une nouvelle identité géopolitique, dont le credo demeure la coopération Sud-Sud basée sur un partenariat gagnant-gagnant.

Les relations entre le Maroc et les pays d’Afrique subsaharienne ont connu un essor particulier avec à peu près 31 Visites Royales effectuées entre 2001 et 2015. En une décennie, près de 3000 accords et conventions bilatérales ont été signés et sont entrés en vigueur. Une quarantaine de commissions mixtes ont été mises en place durant la même période.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Dans le Royaume en mutation sous l’impulsion décisive de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, le partenariat avec le Mali occupe une place privilégiée au regard du caractère historique et multidimensionnel de nos relations.

Convaincus des idéaux de la coopération Sud-Sud et de l’intégration africaine, le Maroc et le Mali œuvrent au quotidien à consolider et approfondir ces relations. La spécificité de ces relations réside dans un legs précieux d’échanges humains qui ont précédé de loin les relations interétatiques.

Au cours de ces dernières années, cette relation a connu un approfondissement tangible avec le raffermissement du cadre juridique des relations et l’échange de visites de haut niveau.

Le Premier semestre de l’année 2019 a été marqué par plusieurs visites ministérielles, plus particulièrement la participation du Chef du Gouvernement Dr Saad Eddine Othmani à l’investiture de Son Excellence Monsieur le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita ainsi que la récente visite au Maroc du Ministre malien des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale SEM Tiébilé Dramé.

D’ailleurs, le Ministre a déclaré à cette occasion : « Le Maroc fait partie de l’histoire du Mali et il fera également partie de son avenir. Le Mali fait partie de l’histoire du Maroc, il fera partie de son avenir ».

Ces interactions à un niveau élevé ont permis d’approfondir les échanges sur toutes les questions d’intérêt commun dans un climat empreint de franchise et de cordialité.

C’est le lieu de réitérer au nom du Royaume du Maroc, l’engagement à poursuivre inlassablement les efforts pour accompagner le Mali sur la voie de la concrétisation de ses choix nationaux et son émergence tout en préservant la cohésion de son tissu social.

Tout en souhaitant au peuple malien un vivre-ensemble dans la paix et la concorde, je vous remercie de votre attention et vous souhaite une bonne soirée.

Qu’Allah Soubhanahou Ouatouala exauce nos vœux, bénisse nos mains et rassurent nos pas.

Amin !

Vive le Mali!

Vive le Maroc!

Dans une Afrique Unie et Solidaire

Je vous remercie!

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh.

SourceLe republicain mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *