EXECUTIONS SOMMAIRES AU CENTRE DU MALI : Soumaila Cissé tient IBK et son gouvernement responsables

Dans un communiqué publié le 23 juin 2018 par son directoire de campagne, le candidat Soumaila Cissé a exprimé toutes ses inquiétudes par rapport aux exécutions sommaires récurrentes commises au centre du Mali et prend le président de la République IBK et son gouvernement comme responsables.

« Le candidat Soumaila Cissé exprime sa profonde inquiétude devant les informations récurrentes d’exécutions sommaires commises au centre du Mali », écrit-il dans le communiqué. Avant d’évoquer le cas  de la découverte des corps  de 25 habitants de Nantaga, Kobaga et Sossobe  le 13 Juin dernier dans trois fosses communes , le directeur campagne de l’Honorable Soumaila Cissé a rappelé les exécutions sommaires commises à  Sokolo (en février), Dogo (en mars), Ségoumana (en avril), Boulikessi (en mai).  « Soumaila Cissé adresse ses sincères condoléances  et sa sympathie aux familles endeuillées », précise le communiqué. Aussi, prend-il acte de l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur ces graves évènements.

Le candidat de l’URD encourage les militaires dans leur lutte contre le terrorisme.  « Il invite les militaires déployés au centre à s’acquitter de leur difficile mission de lutte contre le terrorisme dans le respect des droits humains fondamentaux et notamment le droit à la vie et à l’intégrité physique », déclare le directoire de campagne dans  son communiqué. Il ajoute : « Pour Soumaila Cissé, le président de la République et le gouvernement sont les premiers responsables de la tragédie de Nantaga, Kobaga, Boulikessi et ailleurs au centre ».

Selon le camp Soumaila Cissé, les gouvernants ont déployé et abandonné les forces à elles- mêmes sans offre de solution politique et cela après avoir laissé pourrir la situation pendant deux ans sans actions appropriées. Ces drames à répétion, déplore Tiebilé Dramé, ainsi que les tensions et violences intercommunautaires sanglantes sont les conséquences de l’irresponsabilité des autorités maliennes au plus haut niveau.

En fin, le député de Nianfunké appelle tous les acteurs et toutes les communautés du centre du Mali au calme et à la retenue pour restaurer la stabilité et préserver la cohésion de la nation malienne.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *