Exclusion de Dramane Dembélé de la Ruche : Quand le CE de l’Adema tombe dans l’excès

Quelques jours après son investiture à la candidature de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain par le front pour le redressement de l’Adema, le candidat Dramane Dembélé a été exclu de toutes les instances du parti par le Comité exécutif de l’Adema à travers un communiqué lu sur les antennes de l’Office de radiodiffusion et télévision du Mali (Ortm).


Les responsables du parti de l’Abeille lui reprochent d’aller à l’encontre de la décision du Comité exécutif du parti de soutenir la candidature du président IBK dès le premier tour de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain.
Après cette décision du CE de l’Adema, le candidat Dramane Dembélé a réagi à cette décision sur sa page Facebook. À le croire, il a été surpris d’apprendre son exclusion quelques secondes après la déclaration de candidature d’IBK. “Résister est une mission sacrée. L’Adema ne sera pas vendu. Je suis prêt”, peut-on lire dans sa note.
Il a saisi l’occasion pour dénoncer les violations des textes dont l’article 96 qui stipule en son dernier alinéa : “L’exclusion est décidée par la Conférence nationale sur proposition du Comité exécutif après délibération de la commission centrale de contrôle administratif et de gestion de conflits”. Et de rappeler les dispositions de l’article 98 qui stipule que “toutefois, les fautes considérées comme lourdes entraînent la sanction d’exclusion d’office. Il s’agit notamment de détournement attesté de fonds du parti ou de deniers publics, d’actes de candidature contre un candidat du Parti ou contre une liste investie par le parti, d’actes avérés de spéculation foncière, de soutenir un candidat ou une liste de candidats autre que celui ou celle investis par le parti”. Évoquant les faits, le candidat du front pour le redressement de l’Adema est formel : “En mars 2017, la 15ème conférence nationale a décidé de diligenter le processus du choix d’un candidat à l’interne. Le 14 février 2018, le comité exécutif a décidé du choix d’un candidat issu de nos rangs. En mars 2018, la 16ème conférence a décidé de l’investiture du camarade candidat au plus tard le 30 avril 2018. Le 19 mai dernier, une conférence nationale extraordinaire a adopté une note d’orientation sans vote entre l’option d’accompagnement négocié et le choix d’une candidature interne”.
De son point de vue, personne ne peut l’exclure du parti pour avoir déclaré sa candidature contre IBK car celui-ci ne peut pas prétendre être le candidat de l’Adema parce que ce dernier n’a jamais été investi par l’Adema. Le 2ème vice-président de l’Adema appelle ses militants à être légalistes. “Soyons responsables et faisons proprement les choses. Sortons des approximations. Le communiqué laconique qui m’exclut n’a aucune valeur politique légitime sauf pour alimenter leur propagande”, a-t-il déclaré.
Pour finir, il a invité ses partisans à rester sereins parce que son exclusion viole toutes les dispositions légales du parti.
Boubacar PAÏTAO

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *