Espace d’interpellation démocratique 2013 : L’Us-Rda interdit de parole

Le secrétaire général de l’Union Soudanaise Rda, Gaoussou Coulibaly était devant les journalistes le 30 novembre 2013 à Faladjè, pour expliquer le rejet de leur dossier à l’Espace d’Interpellation Démocratique (EID) qui s’ouvre en décembre prochain. Cette conférence a enregistré la présence d’Andhounia A Guindo, secrétaire  général de la section de Douentza et Mohamed Sadessy, celui de Nara.

um rda faso.jigi conference

D’entrée de jeu, le secrétaire général de l’Union Soudanaise Rda, Gaoussou Coulibaly,  a fustigé la Commission d’organisation de l’EID en disant que  « c’est une commission de censure et non une commission d’organisation, ce n’est pas à eux de rejeter les dossiers ».

 

 

Selon Andhounia A Guindo, secrétaire  général de la section de Douentza, a rappelé qu’ils ont adressé une correspondance au Ministre de l’administration, général Kafougouna Koné pour manifester leur  désapprobation du fait que l’UM-Rda Faso Jigi agisse en lieu et place de l’Us Rda.

 

 

A la suite de cette rencontre, nous estimons que le problème était résolu, après les mises aux points faites par le ministre Kafougouna Koné, a-t-il dit. L’Um-Rda vient de vendre un des patrimoines de l’Us Rda (Bar Mali) pour un cout de 130 millions de FCFA à  société Yara. Cet édifice est un bien propre de l’Us Rda. A notre grande surprise, le tribunal de la Commune III nous a déboutés.

 

Répondants aux questions  de nos confrères, le  secrétaire général de l’Union Soudanaise Rda, Gaoussou Coulibaly dira que la fusion de l’Um –Rda Faso Jigi est nulle, car l’Us Rda n’est pas été dissoute. Il a ajouté que le nom de Modibo Keita est devenu un fond de commerce pour les membres de l’Um-Rdas et avant de préciser que le ministre de l’administration territoriale a violé la charte des partis politiques.

 

Coulou

SOURCE: Le Guido
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *