Enlèvement de Paul Ismaël Boro : Les dessous d’une vengeance politique ?

Paul Ismaël Boro a été enlevé chez lui à Koulouba devant sa femme et ses enfants, dans la nuit de dimanche à lundi, par des individus non identifiés à bord d’une dizaine de véhicules banalisés. Les ravisseurs étaient camouflés. Ils ont défoncé les portes de sa maison sous prétexte que des armes y seraient cachées. Menotté, Paul Ismaël Boro a été conduit manu militari vers un véhicule dans le noir, poursuivi par d’autres véhicules, selon un frère de M. Boro.

L’enlèvement de Paul Ismaël Boro dans la nuit du dimanche au lundi par des individus non encore identifiés, chez lui à Koulouba, devant sa femme et ses enfants, a fait le tour des réseaux sociaux.

Selon nos sources, après son enlèvement, sa femme et ses frères ont aussitôt informé les responsables de l’opposition. «Il était 21 heures quand nous avons reçu l’information. Paul Ismaël Boro étant un allié de Soumaïla Cissé, nous avons vite informé Tiébilé Dramé, le directeur de campagne de Soumaïla Cissé. C’est après que nous avons su les circonstances de cette arrestation très tardivement dans la nuit», explique Wassidié Founé Coulibaly du mouvement des femmes soutenant Soumaïla Cissé.

Qu’est-ce qui se cache dernier cet enlèvement ? Pourquoi en ce moment précis? Qu’est-ce qui est reproché à cet ancien militant du Rpm ? Voilà autant de questions qui taraudent les esprits de bon nombre d’observateurs. Selon toute vraisemblance, cet enlèvement de Paul Ismaël Boro serait une manière de réprimer son ralliement à l’opposant Soumaïla Cissé.

Il faut rappeler que son candidat à la présidentielle, Modibo Koné, du mouvement Mali Kanu, avait appelé ses militants à voter pour IBK au 2ème tour. Mais Paul Ismaël Boro, son directeur de campagne, s’est désolidarisé de cet appel pour rejoindre Soumaïla Cissé.

Selon la cellule de communication du ministère de la sécurité et de la protection civile, que nous avons contactée, cette arrestation n’a pas été faite sur ordre des forces de sécurité. Une autre source sécuritaire rapporte qu’il est reproché à Paul Ismaël Boro d’avoir donné des armes à un groupe de jeunes, qui devraient tirer sur les forces de l’ordre lors de la marche organisée par l’opposition, le samedi 25 août. C’est pour cela, indique cette source, qu’il a été arrêté pour des besoins d’enquête. Mais cette source ne précise ni le lieu de détention, ni la qualité des hommes qui ont arrêté Paul Ismaël Boro à son domicile.

Selon Diakité Kadidia Fofana, directrice adjointe de campagne de Soumaïla Cissé, «c’est un enlèvement parce que les auteurs ont procédé nuitamment à son arrestation. À l’heure actuelle, personne ne sait où se trouve Paul Ismaël Boro. Il a été menotté et malmené devant sa femme et ses enfants. La manière de faire cette arrestation, sans le mandant d’un procureur, est une violation. Nous avons fait le tour des commissariats et des prisons. C’est après que nous avons appris qu’il est en détention dans un lieu tenu secret aux environs de Bamako».

Toujours selon Diakité Kadidia Fofana, le motif invoqué pour son arrestation (il lui est reproché d’avoir armé des jeunes) est un «mensonge» et un «colmatage». Car, dit-elle, «nous avons marché devant tout le monde sans incident et comment peut-il remettre une arme à un jeune. C’est un règlement de compte politique parce que Paul est vice-président du Mouvement Mali Kanu du candidat Modibo Koné, qui a soutenu IBK dans l’entre-deux tours, et Paul a choisi Soumaïla Cissé, c’est tout !»

Paul Ismaël Boro est un ancien militant du Rpm (Rassemblement pour le Mali, le parti présidentiel). Il a été directeur général du Centre international de conférence de Bamako. «On veut lui faire payer le fait qu’il n’a pas suivi Modibo Koné dans son soutien à IBK», rajoute Diakité Kadidia Fofana.

Diango COULIBALY

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *