EN VISITE DANS LA REGION DE MOPTI Le Premier ministre Boubou Cissé donne le top-départ du BAC 2019

Au terme d’une visite de 5 jours (1er-5 août 2019) dans la région de Mopti et une partie de celle de Ségou, le Premier ministre a procédé au lancement des épreuves du Baccalauréat au Lycée Hammadoun Dicko où composent 750 bacheliers. C’était le lundi 5 août 2019, en présence du ministre de l’Education nationale, Dr Témoré Thioulenta. Au total, sur l’ensemble du pays, ce sont 108.925 candidats qui sont cette année en quête de tickets pour l’université.

 

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a dévoilé l’épreuve de Mathématiques aux élèves impatients de la salle témoin Lycée Hammadoun Dicko. Le chef du gouvernement a profité de l’occasion pour les encourager à «cultiver l’excellence» et à «passer les différentes épreuves avec sérénité». Le PM a passé le même message aux élèves de l’Institut de Formation des Maîtres (IFM) de Mopti qui ont démarré le même jour (lundi 5 août 2019) les examens de passage.

Le Premier ministre a félicité tous les acteurs de l’école avant de leur demander de se retrouver à la fin des examens pour préparer l’année scolaire 2019-2020.

Rappelons que Dr Boubou Cissé vient ainsi de boucler une visite de 5 jours (du 1er au 5 août 2019) dans la région de Mopti et une partie ce celle de Ségou (Ké-Macina). Selon un communiqué de la Cellule de communication et des relations publiques de la Primature, il s’agissait de «renforcer la paix et la cohésion sociale».

Le chef du gouvernement s’est successivement rendu à Mopti, Youwarou, Ténenkou, Kémacina et Djenné. Sur place, Dr Boubou Cissé a procédé à des distributions de vivres et a rencontré les populations autour de questions liées à la sécurité, à l’éducation, à la santé, à l’alimentation et au développement économique et social…

Dans toutes les localités visitées, le PM a rassuré les populations que leur souffrance et leurs défis sont partagés par l’ensemble des Maliens.

«La violence a entraîné beaucoup de morts, une crise économique… Le Chef de l’Etat vous demande de vous réunir autour d’un dialogue pour ramener la paix, la concorde, l’entente et la quiétude non seulement à Djenné mais dans l’ensemble des régions de Mopti et Ségou», a déclaré le Dr Boubou Cissé à Djenné dimanche dernier (4 août 2019). Cette tournée a été marquée par la signature d’un accord de cessez-le-feu entre les communautés peulhs et «Donzos» dans le centre du pays.

Le Premier ministre a réaffirmé l’engagement de l’Etat à accélérer le développement de la ville de Djenné à travers des initiatives comme la construction du Seuil de Talo (dont la fin des travaux est prévue pour mars 2020) et la nouvelle Gare routière financée sur le budget national à plus de 600 millions de F CFA. Une infrastructure inaugurée par le chef du gouvernement. Toutefois, a rappelé Dr Cissé, «la quiétude est la condition majeure pour poursuivre les grands chantiers déjà amorcés».

Et d’ajouter, «Il nous faut continuer à travailler, sans relâche, pour consolider la relative accalmie en cours, rétablir le dialogue social». Le Premier ministre a annoncé le prochain Désarmement-Démobilisation et Réinsertion (DDR) à Djenné avant de remercier l’ensemble des notabilités qui ont contribué à la réussite de cet événement.

Tout au long de son périple, le Premier ministre a également rencontré les Forces armées (FAMa) dans les garnisons militaires ou les camps de gendarmerie pour leur apporter le soutien et le réconfort de l’Etat.

Dans cette tournée, le PM était accompagné d’une forte délégation comprenant des ministres (Santé, Défense, Education nationale, Jeunesse et Sports ; le Secrétaire permanent du Cadre politique de la gestion de la crise au centre ; le Chef d’état-major général des Armées ; le président de la Commission DDR ; des députés des circonscriptions citées ainsi que certaines personnalités de la région reconnues pour leurs efforts constants pour le retour de la paix.

Ce déplacement se situe dans la continuité de la visite entreprise du 3 au 7 juillet 2019 à Mopti, Koro, Bankass, Bandiagara, Hombori et Douentza. Conformément à ses engagements, Dr Boubou Cissé a ainsi bouclé la visite de l’ensemble des huit cercles de la 5e région administrative (Mopti) de son pays.

Kader Toé

 

Un grand pas vers la fin des conflits communautaires dans la région de Mopti

 

En marge de la visite de cinq jours du Premier ministre dans la région de Mopti, un grand pas a été franchi vers la fin des affrontements entre communautés par la signature d’accords de paix entre groupes armés peul et dogon

Ces accords de paix ont été conclus dans les cercles de Macina, Djenné, San, Ténenkou et Niono (régions de Mopti et de Ségou) par une dizaine de groupes armés peuls et de chasseurs traditionnels dozos, composés notamment de membres de la communauté dogon.

Depuis l’apparition en 2015 dans ces régions des Forces de libération du Macina du prédicateur Amadou Koufa, les affrontements se multiplient entre la communauté peule (éleveurs) et les ethnies bambara et dogon, pratiquant essentiellement l’agriculture, qui ont créé des «groupes d’autodéfense».

Ces violences intercommunautaires ont fait des centaines de morts, notamment le 23 mars 2019 à Ogossagou (près de la frontière burkinabè) où au moins 160 personnes avaient été tuées par des chasseurs présumés.

Les groupes «s’engagent à cesser immédiatement et définitivement les hostilités, à tout mettre en œuvre pour favoriser la libre circulation des personnes, des biens et des agences humanitaires», selon le document signé en présence du Premier ministre. Le chef du gouvernement, a indiqué la Primature, a «encouragé les parties à faire la paix». Ils se sont également engagés à «démasquer et dénoncer auprès des autorités les terroristes et au besoin à les combattre» !

Naby

Source : Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *