En visite à Ansongo : Le premier ministre annonce le recrutement de 10.000 militaires

Ce recrutement est prévu dans le cadre du nouveau concept d’opération adopté par le Conseil supérieur de la défense

 

Pour le deuxième jour de sa visite dans la Région de Gao, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, était à Ansongo où il a annoncé le retour très prochain de l’Armée à Labbezanga et le recrutement de 10.000 hommes pour renforcer la présence des Forces armées maliennes (FAMa) sur l’ensemble du territoire. «Le chef d’état-major général des Armées et le ministre de la Défense ont proposé au gouvernement pendant le Conseil supérieur de la défense, un document qui a été accepté et qui sera le nouveau concept opérationnel. Il y aura dans ce nouveau concept opérationnel, un recrutement de 10.000 hommes supplémentaires. Cela va permettre à nos forces de défense et de sécurité d’être beaucoup plus présentes en quantité et en qualité dans les zones où elles ne l’ont pas été ces derniers temps», a détaillé Dr Boubou Cissé.
Quant au retour des FAMa à Labbezanga, il se fera dans les semaines à venir, avec un effectif plus important et des moyens adéquats pour assurer la quiétude et la sécurité des populations, a ajouté le chef du gouvernement.
À son arrivée à Ansongo, le Premier ministre a été accueilli par le préfet du Cercle d’Ansongo, Waly Silimakan Sissoko et le maire Alassane Sidi Touré. Après avoir rendu visite aux notabilités, Dr Boubou Cissé a présidé une conférence des cadres.
Premier à prendre la parole, le maire a présenté sa commune avant d’égrener les difficultés liées à l’insécurité. Selon lui, malgré les efforts du gouvernement et des organisations non gouvernementales, la majorité des actions de développement sont interrompues à cause de l’insécurité. Alassane Sidi Touré a aussi demandé l’extension des réseaux d’EDM et de la Somagep à certains quartiers de la ville d’Ansongo.
Pour sa part, le préfet Waly Silimakan Sissoko a mis l’accent sur les efforts consentis par les forces de défense et de sécurité dans la protection des personnes et de leurs biens. Il a aussi demandé au Premier ministre, l’aménagement de certains périmètres agro-pastoraux pour rendre efficace leur productivité en vue de satisfaire les besoins locaux. Lors de cette rencontre, les préoccupations formulées par les populations tournaient autour de l’insécurité, du retour de l’Armée à Labbezanga, de la réalisation d’infrastructures de développement, du manque d’ambulance pour le centre de santé, du désarmement des ex-combattants de la zone et de la prise en charge des orphelins et des veuves.

PROJETS DE DÉVELOPPEMENT- En réponse, le Premier ministre a exprimé la détermination de l’Etat à combattre l’insécurité et les terroristes afin que les populations vivent en paix. Il a salué les efforts des forces armées et de sécurité qui ont repoussé deux fois des attaques terroristes à Ansongo.
Dr Boubou Cissé a promis que les soldats seront dotés de plus de moyens pour pouvoir assurer leur mission.
Pour les problèmes de développement posés au niveau des communes et villages, Dr Boubou Cissé a annoncé que jeudi se tiendra le comité de pilotage du Fonds de développement durable dont l’objectif est de contribuer à relever le niveau de développement et les conditions de vie des régions, particulièrement du Nord. Il a indiqué que ce fonds servira à financer des projets de développement depuis le niveau le plus décentralisé jusqu’au niveau région. Des ressources seront donc disponibles pour prendre en charge un certain nombre de demandes des populations d’Ansongo en matière de santé, d’éducation, d’accès à l’eau potable, d’infrastructures, etc. Par rapport à l’ambulance pour le centre de santé d’Ansongo, Boubou Cissé a annoncé qu’un véhicule a été offert gracieusement par une ONG. Mais, l’État financera l’achat d’une autre ambulance. Par rapport au bac de traversée, le gouvernement verra s’il faut le réparer ou prendre des dispositions pour acheter un nouvel engin dans les meilleurs délais. Pour les maisons touchées par les pluies diluviennes, le Premier ministre a promis que l’État va mettre des ressources à la disposition de la mairie pour prévenir ce type de problème.
Après la conférence des cadres, Boubou Cissé et sa délégation se sont rendues au camp militaire d’Ansongo pour partager un repas de corps avec les militaires déployés sur place. Après ce repas, il a confié à la presse que ce geste était pour dire aux soldats que le pays et les autorités pensent à eux. «Venir partager le repas avec eux est aussi une occasion de partager leur quotidien, leurs préoccupations et les difficultés auxquelles ils sont confrontés sur le terrain à Ansongo», a expliqué le chef du gouvernement, ajoutant que cette visite a été l’occasion de connaître les besoins et difficultés de nos forces de défense et de sécurité. Mais aussi de savoir si les efforts que l’État est en train de faire en termes d’armements, de munitions se sont matérialisés sur le terrain.
De retour à Gao, le Premier ministre a rencontré le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix. Les deux personnalités ont notamment évoqué le retour de l’Armée reconstituée à Kidal, la situation des déplacés, la sécurisation des élections à venir dans les zones à risque.
Aujourd’hui, le chef du gouvernement et sa délégation sont attendus dans la Région de Tombouctou pour un périple de trois jours.

Envoyé spécial
Dieudonné DIAMA

Source : L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *