En un mot : Sortie mitigée

Le président de la République, attendu par tout le peuple, pour apaiser après le polémique sur la révision constitutionnelle, n’a finalement fait que conforter la position des ultras de son camp favorables à une nouvelle constitution qui tienne compte de l’accord d’Alger ce faisant, le chef de l’Etat quitte son rôle d’arbitre neutre, de garant de l’unité nationale pour se retrouver dans la mêlée.

IBK.

Mais, c’est surtout le ton comminatoire qui intrique en l’occurrence. Le président assure que le tiendra contre vents et marées alors qu’il semble offrir la carotte aux vrais détracteurs du Mali (les groupes armés). Plus incompréhensible, il dissuade la société de manifester contre la France alors qu’elle est la cause de l’impasse dans laquelle le Mali se trouve.

Même dans le camp des partisans du oui, on a mal accueilli la déclaration du président de la République qui pouvait pourtant contenter les deux camps en ouvrant une large concertation autour de la révision constitutionnelle qui est tout à faire légitime en dehors du contexte actuel.

DAK

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *