En quête inespérée d’un point de chute pour les législatives : Le leadership de BocariTréta au sein du RPM est mis à rude épreuve

Le Président du RPM, Dr BocariTréta, traverse l’un des moments les plus délicats de sa carrière politique. Président du plus grand parti par le nombre d’élus, il peine à se faire accepter sur une liste de son propre parti pour les législatives. Il avait tenté dans sa commune de résidence qui est la commune V du District de Bamako, mais il a butésur la farouche opposition du premier vice-président de l’Assemblée Nationale, Honorable Moussa Timbiné. Pensant que Bamako n’est souvent pas fait pour les gens venus d’ailleurs, le  ressortissant du cercle de Ténenkou, avait misé sur cette localité déjà tenue d’une main de fer par le duo Amadou Cissé ditDiadjiri de l’URD et AbdramaneNiang du RPM. Là également, BocariTréta s’étant heurté à ces deux colosses, il lorgne du côté de Macina, qui n’est pas non plus gagné d’avance. Pourquoi une telle inimitié à l’égard du Président du RPM ? Que se cache derrière ce rejet systématique de ce membre fondateur du RPM ? IBK n’en est-il pas pour quelque chose ?

Après le très charismatique IBK à la tête du RPM, l’honneur est revenu à Dr Bocari Tréta  pour diriger le parti des tisserands au lendemain de son accession au pouvoir. Ce choix qui répondait à une certaine logique, parce que membre fondateur du parti et compte tenu de sa fidélité au Président historique qui est IBK, n’a jamais été contesté, en dépit des déboires qu’il a subis dans sa gestion des affaires publiques. Si Tréta n’est pas exempt de reproches,  tant dans sa gestion des affaires publiques que dans celle du parti où il a multiplié des bourdes, il ne mérite pas un tel traitement de la part des cadres du RPM. Il pourrait s’estimer trahi par IBK qui l’a abandonné entre les griffes de certains arrivistes qui n’ont de conviction que la défense de leurs intérêts sordides. IBK aura sur sa conscience la trahison d’un plus que camarade, un fidèle lieutenant qui, en des temps impies, a accepté de souffrir avec lui.

Trétamalmené, vilipendé, humilié par des cadres du RPM sans qu’IBK ne pipe mot serait la pire des trahisons d’un homme à l’endroit de son fidèle compagnon. A la question de savoir pourquoi une telle humiliation, la réponse est qu’on ne voudrait pas qu’il soit député pour qu’il ne nourrisse pas d’autres ambitions comme devenir Président du perchoir en lieu et place  de Issiaka Sidibé. Quoi de plus légitime pour un Président d’un parti qui a la majorité de prétendre devenir le chef de cette majorité, surtout après la présidence chaotique de M. Sidibé. C’est un mauvais procès qu’on est en train d’intenter contre Tréta.

Selon des indiscrétions, le premier vice-président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Moussa Timbiné, semble être le véritable instigateur de ce coup bas contre Tréta. Qu’il soit même normal d’avoir des ambitions, mais celles qui nuisent au parti doivent être mises au boisseau pour l’unité et la cohésion au sein du RPM. Cette cohésion est d’autant plus nécessaire qu’aucun cadre du parti n’a aujourd’hui intérêt à ce qu’elle s’effrite au risque de périr collectivement. Le bilan est sichaotique qu’une désunion entrainerait à coup sûr une fragilisation dont la finalité serait une noyade collective.

En définitive, le silence assourdissant d’IBK en dit long sur son désintérêt vis-à-vis du RPM. Et pourtant, il n’a pas intérêt à tourner si vite dos au RPM, car il lui reste encore trois longues années et même l’après-pouvoir pour défendre son bilan. Donc, il doit sauver le soldat Bocari Tréta en détresse dans le grand marigot RPMIste.

Youssouf Sissoko

Source: Infosept

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *