Elections présidentielles 2018 : Sikasso promet Koulouba à Alou Boubacar Diallo

Du Jeudi 10  au Samedi 12 Mai 2018, les villes de Sikasso, Kolondiéba, Loulouni, Kadiolo et Bougouni ont servi de cadre pour les festivités de la rentrée politique de l’ADP-MALIBA. C’était sous la présidence de Alou Boubacar Diallo, candidat du parti à l’élection présidentielle du 29 Juillet, qui était accompagné par des députés Amadou Thiam, Kalilou Ouattara, Tenin Simpara ; des membres de  la coordination régionale de Sikasso dont Mohamed Doukouré, Diadié Bah.

Dans le Kénédougou, le président d’honneur de l’ADP-Maliba  et sa délégation ont été accueillis  sous une immense joie et ovation magistrale des populations venues de toutes les zones de  la cité. Celles -ci ont fait acte de leur présence  pour apporter  leur soutien inconditionnel à la candidature de Alou Boubacar Diallo à la présidentielle prochaine.

De Zantiébougou à Bougouni, d’escale en escale, la délégation a rendu des visites  chez les notabilités des  villages  pour non seulement leur saluer mais aussi leur  présenter le candidat Alou Boubacar Diallo.

L’objectif de ces visites pour   le candidat et sa délégation était de  recenser les problèmes majeurs auxquels ces populations se trouvent confrontées.

Ainsi, pour les chefs de villages de   Kebila, et Massala, Yaya Boussery Koné et Zoumana Sountoura, c’est une fierté de recevoir la visite de Alou car   ils affirment  être  informés de ses réalisations  et   de ses efforts dans la création d’emplois des jeunes.

Chacun de ces chefs de village a exprimé les soucis de son village. Ces difficultés sont entre autres liées à  l’eau, l’électricité et  la sonorisation dans les  mosquées. Le candidat de l’ADP-Maliba les a rassurés de son soutien.

A  Kolondiéba, le mouvement de jeunes ‘’Uni pour un idéal et le développement durable du Mali et déterminé pour le changement en 2018’’ a loué les qualités humaines du PDG de Wassoul Or. Pour ces jeunes assoiffés du changement, Alou Boubacar Diallo est un grand patriote. C’est cet amour du candidat qui a encouragé   la jeunesse et l’ensemble de la population de Kolondiéba à placer  cette rentrée politique sous le signe d’ « Un Mali sauvé, garanti et émergent ».

Après les mots de bienvenue du  président de la section ADP-MALIBA de Kolondiéba, Salif Koné, le secrétaire général de la section a résumé ses propos en informant la délégation du nombre de sous -sections du parti. A l’en croire, il y a huit sections validées et quatre sections provisoires actuellement. Chose qui,  selon lui, témoigne à suffisance le progrès du parti grâce au courage et à la détermination de ses militants. Pour lui, le changement tant attendu   n’est possible qu’en soutenant la candidature de l’homme de la situation malienne,  Alou Boubacar Diallo.

Pour sa part,  le président du parti,  l’honorable Amadou Thiam a expliqué la nécessité de la candidature de l’homme d’affaires malien  à la présidentielle à venir. A ses dires, les militants du parti et plusieurs autres associations, mouvements, personnalités indépendantes ont réclamé cette candidature avant que Alou ne l’accepte à Nioro lors de la conférence de parti.

Pour le député élu en commune V du district de Bamako, les problèmes d’insécurité, de  manque d’eau, de chômage des jeunes … s’expliquent par l’échec des gouvernants. A l’entendre, le  Mali n’a pas eu de bons gouvernants.

A son tour,  le président de la coordination régionale  de  l’ADP-Maliba de Sikasso, Mohamed Doukouré  a précisé que le parti est bien  implanté  dans tous les 7 cercles de Sikasso. Il ajoute que leur objectif est de conquérir le pouvoir et de mettre la liste du parti en compétition dans lesdites localités. Il a terminé ses propos en invitant les habitants à faire de bons choix lors des élections à venir.

Avec un sentiment d’espoir, le candidat Alou Boubacar Diallo n’est pas passé par quatre chemins pour nier les propos selon lesquels le Mali est un pays pauvre.  «  Le Malien souffre parce qu’il  a toujours été géré par les mauvais gouvernants », a-t-il déclaré. Le milliardaire Diallo va loin en affirmant que  depuis l’indépendance, le Mali manque de dirigeants soucieux à relever les défis auxquels sont confrontées les populations.

A l’en croire, la richesse de la région de Sikasso seule doit permettre aux Maliens de construire des écoles partout où le besoin se fera  sentir, d’endiguer les problèmes sécuritaires, de santé, de chômage, d’eau, d’agriculture …

Avant de  terminer, il  a rassuré ses militants et tous les habitants de Bougouni, de la prise en compte de toutes leurs  doléances  dont les réponses figureront dans son programme présidentiel.

En ce qui concerne l’étape  de la commune rurale de Loulouni,  après l’accueil chaleureux de la délégation de l’ADP –MALIBA, les chefs de villages ont  félicité  l’initiative de ladite visite. Ils ont aussi salué  le PDG de Wassoul ’or pour son audace et le combat qu’il mène pour la sauvegarde du pays.

A en croire ces  chefs de villages  et  maires, les problèmes majeurs qui peuvent être évoqués dans leurs localités sont : le chômage, le problème d’eau, d’électricité, de collèges, et ceux liés au monde agricole, d’élevage et de  pêche qui, de plus en plus, se détériorent au vu et au su des gouvernants.

Là aussi, la délégation a expliqué à  la population  les raisons de leurs visites.  Quant à Alou Boubacar Diallo, il affirme avoir recensé toutes les préoccupations exprimées par la population avant de promettre d’apporter des solutions à leurs problèmes.

Convaincues du programme du candidat Alou Boubacar Diallo, les populations des zones visitées lui apportent désormais leur soutien.  << Oui à Alou Boubacar Diallo », disent-elles.

Selon les populations de Sikasso, Loulouni, Kolondiéba, Kadiolo et leurs différentes communes rurales, le candidat apte à répondre aux attentes du peuple tout en instaurant l’autorité de l’état et l’alternance tant enviée par le peuple ne peut être que Aliou Boubacar Diallo, considéré comme le sauveur de la Nation malienne. Raison pour laquelle, ils  promettent  de le  conduire au  palais présidentiel à l’élection prochaine.

Aux dires de la population de la région de Sikasso, il est temps de voir ce pays débout. Et cela n’est possible que si les citoyens élisent ce grand homme qui n’a d’autres ambitions que la construction du Mali.

Envoyé spécial à Sikasso

MAMADOU DIARRA   Stagiaire 

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *