Élections législatives : La CMA pose ses conditions !

Depuis Kidal, 8e région administrative du Mali, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a exprimé son point de vue sur les législatives prochaines. L’annonce a été faite à travers un communiqué en date du samedi 25 janvier 2020.

« La CMA informe l’opinion nationale et internationale, conformément à toutes les positions observées depuis 2017 dans ce cadre qu’elle ne peut participer dans les conditions du calendrier actuel à des élections dont le collège est déjà convoqué pour un premier tour du scrutin fixé au 29 mars 2020 », voici la quintessence de ce qui ressort de ce communiqué de la CMA à l’intention des autorités maliennes et internationales.

Cependant, la Coordination des mouvements de l’Azawad conditionne sa participation à ces échéances électorales à la diligence d’engager le processus de la réorganisation territoriale et du nouveau découpage administratif ; à la prise en compte et en charge dans le prochain processus électoral des régions de Taoudéni et de Ménaka en plus des cercles d’El-Moustarat et d’Achibogho dont l’organisation territoriale a été adoptée par le Gouvernement en Conseil de ministres depuis le 28 février 2018 et à la possibilité de faire participer les centaines des milliers des réfugiés et déplacés internes.

Comme motif avancé pour de telles exigences, la CMA exprime sa volonté de faire bénéficier chaque citoyen de ses droits civiques et de le faire participer à la construction de la nation. Elle rappelle pour ce faire le Chapitre 2 – Article 5 – Paragraphe 3 – Alinéa 3 de l’Accord pour la paix qui stipule « une plus grande représentation des populations du Nord au sein des institutions nationales ».

Selon la CMA, la stabilité est encore trop fragile pour organiser des élections qui sont un champ de concurrence qui alimente des antagonismes divers. À ce titre, elles risquent de balayer en un revers de la main les efforts fournis pour la stabilité.

Toutefois, la CMA se dit être consciente des résolutions du Dialogue national inclusif.

Rappelons que le Collège électoral a été convoqué à la suite du Conseil des ministres du mercredi 22 janvier 2020, pour respectivement avril et mars.

La Rédaction

LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *