ELECTIONS DE 2018 : LE MATD SE DIT PRÊT POUR LE BON DÉROULEMENT DES ÉCHÉANCES

Le Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a animé un point de presse aujourd’hui dans la salle du sursaut national dudit département. Animé par son secrétaire général, Babahamane Maiga, il avait pour objectif d’informer l’opinion nationale sur l’évolution des préparatifs des élections avenirs.

Hormis le défi sécuritaire tous les actes législatifs sont prêts pour organiser des élections libres transparentes et crédibles sur toute l’étendue du territoire national. C’est la principale information donnée ce matin au cours d’un point de presse par le secrétaire du général du département en charge des élections, Babahamane Maïga.

Selon lui, tout est enfin prêt pour que les élections puissent se dérouler dans les meilleures conditions. « Beaucoup d’avancées ont été faites notamment sur le plan sécuritaire. L’Etat a signé son retour dans plusieurs localités et des efforts sont en cours pour couvrir l’ensemble du territoire national » a expliqué l’ancien gouverneur de Kayes. M. Maïga a indiqué que pour éviter tout cas de fraude, le Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation (MATD ) en concertation avec les partis politique et la société ont décidé de modifier plusieurs articles de la Loi électorale du 17 avril 2016.

Parmi les innovations apportées à cette Loi, nous avons : L’enlèvement du vote en avance de l’armée, la fixation d’un délai pour la proclamation des résultats. Autre innovation, les noms sur les listes électorales seront désormais classés par nom de famille. Chaque bureau de vote aura son bulletin de vote conçu uniquement pour lui. Aussi, la carte Nina a été remplacée par la carte d’électeur biométrique, l’opposition et la majorité auront eux aussi, tous un représentant parmi les quatre assesseurs des bureaux de vote etc. Selon ses dits, tout cela a été fait dans un cadre consensuel avec les différentes parties avant d’être adopté par l’Assemblée nationale, le 19 avril 2018.

Sur la question du parrainage des candidats à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain, Babahamane Maïga a affirmé que tout candidat doit avoir le parrainage des dix députés ou cinq conseillers municipaux par région. Avant de préciser que les régions de Ménaka et Taoudéni ne sont pas concernées.

Autre nouvelle information donnée par le secrétaire général du département de l’Administration territoriale est la disponibilité des cartes d’électeurs à Bamako dès la première semaine du mois de juin.

 

Source: Maliactu.info

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *