Élection présidentielle, Mamadou Traoré du parti « Union » : UN PROGRAMME MULTIDIMENSIONNEL

Le projet de société du candidat Mamadou Traoré du parti Union « An Kan Bolodi Gnogon Ma » porte sur certaines priorités, notamment la santé, la sécurité, l’éducation, l’agriculture, l’économie, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, le combat pour la paix et la réconciliation, la promotion d’un secteur privé efficace et compétitif, la diplomatie, le développement d’infrastructures de transport, d’énergie, d’eau, les nouvelles technologies de l’information et de la communication et l’assainissement.

Il énumère des difficultés du secteur de la santé, notamment l’insuffisance de ressources humaines et d’équipements, le manque de motivation du personnel, les ruptures de produits pharmaceutiques et de consommables, entre autres. Il annonce le recrutement d’agents de santé, le relèvement du plateau technique des établissements de soins et propose aussi un programme de formation continue du personnel de santé dans diverses spécialités et d’autres actions. Il partage aussi la pertinence des régimes de protection sociale, notamment de prise en charge du risque maladie comme l’AMO et le RAMED mais aussi les mutualités de santé.
Pour Mamadou Traoré, la sécurité passe inéluctablement par la réorganisation et la réforme de nos forces de défense et de sécurité afin d’obtenir une armée, une police, une gendarmerie fortes, compétentes et performantes. Il faut vraiment sécuriser les personnes et leurs biens, les frontières et garantir aussi l’intégrité territoriale.
L’éducation figure en bonne place dans le projet de Mamadou Traoré parce que, soutient-il, le meilleur devenir dépend du capital humain.
Le candidat pointe du doigt la cherté des produits agroalimentaires. Pour apporter des solutions, des actions seront orientées vers la modernisation et la mécanisation du secteur agricole. La fragilité économique du pays requiert des efforts de redressement pour remettre le pays définitivement sur la trajectoire de la croissance avec le soutien des partenaires.
Le secteur minier est considéré comme l’un des fleurons de notre économie parce que notre sous-sol est riche. Une importante variété de pierres précieuses et de matières fossiles fait de l’industrie minière une des principales activités économiques du pays, et à travers l’impôt, une des principales sources de financement des dépenses publiques.
La bonne gouvernance en appelle à certaines valeurs : éthique, intégrité, responsabilité, respect des lois et des droits et amour du pays. Mamadou Traoré rappelle aussi l’urgence d’intégrer l’efficience dans la gestion des ressources financières et la culture de reddition des comptes à tous les niveaux de l’administration pour garantir la transparence. Dans l’esprit du projet de société du parti Union, la lutte contre la corruption reste un devoir de génération. Il n’y a pas de miracle. Le développement passe par une administration publique ou privée, débarrassée de corruption.
La paix ne peut se construire dans un Etat de non droit. A ce propos, le candidat Traoré approuve la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire). Pour lui, la responsabilité d’unir les fils et filles du pays incombe à chacun de nous. C’est pourquoi, nous devons méthodiquement, patiemment et résolument, recoudre définitivement le tissu social, poursuivre une politique hardie de réconciliation nationale et d’apaisement des cœurs afin que les Maliens se parlent, s’écoutent, se respectent et mutualisent leurs efforts pour la reconstruction du pays. Le secteur privé compétitif étant créateur de richesses et d’emplois, le gouvernement doit élaborer des stratégies de promotion du potentiel entrepreneurial national susceptible de le renforcer.
La mission de redynamisation de la diplomatie est assignée au gouvernement pour améliorer le climat politique et stimuler la légitimité et l’efficacité de l’Etat. Notre gouvernement se doit d’entretenir avec les autres nations du monde, des relations pacifiques et fraternelles conformément aux principes de la charte des Nations Unies.
Le désenclavement du pays passe nécessairement, selon M. Traoré, par la construction d’infrastructures de transport (terrestre, ferroviaire) et économiques de base (électricité et réseaux modernes de télécommunication). La construction de voies ferrées est capitale pour ouvrir le pays sur la mer et faciliter les liaisons interrégionales.
Le candidat prévoit de faire du Mali une véritable plaque tournante du transport africain et international. Enfin, les questions de l’énergie et les défis du secteur sont aussi au cœur du programme de Mamadou Traoré.

Amadou SOW

BIOGRAPHIE

Connu sous le pseudonyme de «Mohamed Y», Mamadou Traoré est le candidat du parti  «Union An Kan Bolodi Gnogon Ma» à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. Il est un entrepreneur autodidacte qui a construit sa carrière dès son jeune âge à travers son engagement pour le développement de sa localité, sa détermination et sa loyauté pour un Mali propre et sanitaire. Originaire de Banan (cercle de Bougouni, Région de Sikasso), Mamadou Traoré est né le 13 juillet 1980 dans la commune d’Abobo, en Côte d’Ivoire.
Mamadou Traoré a très vite compris que le bénévolat est une source de cohésion qui lui permet de forger une forte personnalité auprès de la jeunesse et des associations pour la promotion du secteur de l’assainissement. Issu d’une famille modeste qui a migré en République de Cote d’ivoire, il s’est engagé dans la gestion des problèmes liés à l’assainissement qui constitue, selon lui, un maillon essentiel pour le développement d’une commune et même d’une nation.
En 1997, il signe son entrée sur la scène politique avec l’initiation et la coordination d’un comité de vigilance dont le but était de lutter contre l’insécurité et le banditisme. En 2018, il crée un groupement d’intérêt économique (GIE) pour le ramassage des ordures à Bamako et prend la commande du conseil communal de la jeunesse de Kalaban Coro en qualité de président et membre du conseil régional de la jeunesse de Koulikoro.
En 2016, il devient le président du parti «Union Anka Bolo Dignogon Ma» et se lance dans la course à l’élection présidentielle 2018. Il faut noter que Mamadou Traoré est l’un des plus jeunes parmi les 24 postulants à Koulouba. Il est marié et père de 3 enfants.

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *