Élection présidentielle 2018 : LA COALITION POUR LE RENOUVEAU POLITIQUE INVESTIT MAMADOU OUMAR SIDIBÉ

La Coalition pour le renouveau politique (CRP) est née. Il faut donc, désormais compter avec elle dans le paysage politique de notre pays. Son lancement a eu lieu le week-end dernier à la Maison de la presse. C’était en présence des présidents de plusieurs formations politiques : Soumaila Cissé de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), Tiébilé Dramé du Parti pour la renaissance nationale (PARENA), et Dr Soumana Sako de la Convention nationale pour une Afrique solidaire (CNAS/Faso Hèrè).

Dans quelques mois, notre pays organisera l’élection présidentielle qui est une opportunité offerte à tous les mouvements ou partis politiques de se lancer dans la course au pouvoir. C’est dans ce cadre que dix sept mouvements, associations, partis politiques et alliances, signataires de la Coalition (CRP) se sont réunis pour solliciter la candidature de Mamadou Oumar Sidibé, président de PRVM-FASOKO, à l’élection présidentielle de 2018.
Dans son intervention, Mamadou Oumar Sidibé a indiqué que le pays traverse l’une des plus graves crises multidimensionnelles depuis l’indépendance. Ces crises, selon lui, menacent l’existence même de notre Mali. Le leader politique a déploré l’incapacité du gouvernement à exercer sa souveraineté sur la quasi totalité du Nord et du Delta central, laissant la population en proie au terrorisme, au grand banditisme et à des guerres intercommunautaires.
Cette situation, ajoute t-il, exige de tous une cohésion et une solidarité sans faille en mettant le Mali au dessus de tout. «En même temps, poursuit Mamadou Oumar Sidibé, nous sommes rentrés dans une nouvelle ère, celle de la mondialisation, du numérique, du changement climatique, des inégalités croissantes, des conflits géostratégiques et du terrorisme qui installent le doute dans le cœur de nos sociétés». Il a estimé que ce sont les symptômes d’un monde en pleine mutation.
«La solution est en nous. Elle ne saurait émerger de compromis bancals. Elle se fera grâce à des solutions nouvelles, grâce à une révolution démocratique profonde. Elle prendra du temps, mais elle ne dépend que de notre unité, de notre détermination, de notre courage et de notre volonté commune à aller vers le changement», a analysé le président de PRVM-FASOKO. Il a dit fermement croire en cette refondation démocratique, «celle par laquelle au Mali et en Afrique, il faudrait mener ensemble notre propre refondation plutôt que de la subir».
Pour terminer, le candidat du CRP a fait savoir que les Maliens sont condamnés à resserrer les rangs pour sauver leur pays. Pour y arriver, propose-t-il, il faut que nous sortions des luttes d’egos et de calculs d’intérêts personnels. «Oui, j’accepte avec humilité votre proposition d’être le candidat de la coalition pour le renouveau politique, pour briguer la magistrature suprême en 2018, pour vous, pour les Maliennes et Maliens qui croient en ce pays et qui ont de l’espoir malgré les difficultés, la désillusion grandissante de jour en jour», a lancé le candidat.
Maimouna SOW

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *