Élection présidentielle 2013 : Mamadou Djigué annonce sa candidature ce matin

Après le scrutin présidentiel avorté d’avril 2012 où il était candidat, Mamadou Djigué « Diaf » remet le couvert pour l’élection présidentielle du 28 juillet prochain. L’annonce sera faite ce matin par l’intéressé lui-même à la presse malienne et étrangère et à l’opinion nationale et internationale. Le dépôt de sa candidature à la Cour constitutionnelle interviendra en début d’après-midi.

 

 

 

 MAMADOU DJIGUE DIAFF CANDIDAT ELECTION PRESIDENTIELLE JUILLET MALIENNELe jeune candidat (36 ans le 7 mai dernier) veut porter en lui l’espoir de la jeunesse malienne qui est, aujourd’hui et depuis tous les temps, désespérée, défavorisée, désorientée et ignorée.

 

Au peuple malien, il propose une alternative crédible, car « le Mali a besoin d’un président qui rassure et qui défend les intérêts de son pays et de son peuple ». L’ambitieux projet de société qu’il soumet à l’appréciation et à la sanction de ses compatriotes englobe les secteurs aussi vitaux que les services sociaux de base, la sécurité alimentaire, la sécurité des personnes et de leurs biens, l’emploi des jeunes, l’accès à l’eau potable et aux sources d’énergie une justice faite pour les justiciables.

 

 

 

 

 

Mamadou Djigué communément appelé Diaf s’aligne dans les starting-blocks de la course à l’élection présidentielle du 28 juillet. Le jeunot n’est pas à son coup d’essai si l’on sait qu’en 2012 il avait été investi à grandes pompes par le Mouvement des jeunes pour le changement et le développement (Mjcd) qui, révélons-le, va officiellement se muer en parti politique au cours d’une cérémonie prévue ce matin à la Maison de la presse. C’est le Parti démocratique pour l’alternance et le renouveau dont Diaf va d’ailleurs défendre  les couleurs le 28 juillet. La cérémonie sera bouclée par une conférence de presse au cours de laquelle Djigué Junior va solennellement annoncer sa candidature et décliner ses ambitions pour le Mali.

 

 

 

 

 

Des ambitions, ce gestionnaire chevronné (détenteur d’un Business Administration de l’Université de Slippery Rock Pennsylvanie aux USA) en a pour le Mali. A en revendre.

 

 

 

Tout d’abord, Mamadou Djigué veut signer un contrat de confiance avec la jeunesse malienne qu’il veut avoir l’opportunité de servir, sans vaines promesses. « Je veux prendre avec les jeunes des engagements, des engagements que nous honoreront ensemble. Je veux redonner espoir et ambition à la jeunesse malienne et au peuple malien qui aspirent  profondément au changement démocratique », nous confie-t-il.

 

 

 

 

 

Pourquoi la jeunesse ? La réponse est très simple, selon Diaf : « C’est parce que la jeunesse d’un pays à toujours été sa force, son poumon, le moteur de son développement, sa vitalité, sa créativité, sa ressource et son aspiration ».

 

Pour lui, les jeunes ne croient plus aux hommes politiques et à, tout ce qui rime avec politique, car ils sont habitués aux belles paroles et aux beaux discours politiques. Diaf leur donne raison et pense qu’il est temps de poser des actes concrets, des actions,  et de jumeler l’idéal à la pratique.

 

 

 

C’est pourquoi, il appelle la jeunesse malienne à une participation massive au vote pour marquer sa détermination à faire la différence en 2013.

 

 

 

A l’endroit des jeunes, Diaf entend mener une bonne politique d’emploi, en s’impliquant pour que les jeunes occupent 50% des places dans tous les domaines.

 

 

 

Après les jeunes, Djigué va s’orienter vers les autres défis de la vie nationale tels que l’autosuffisance alimentaire, la santé, l’éducation, la bonne gouvernance, l’accès à l’eau potable et à tous les autres services sociaux de base.

 

 

 

Mamadou Djigué Diaf aura certainement le temps de développer tous ces aspects ce matin avec les journalistes.

Sékou Tamboura

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *