Election communale, régionale et du district de Bamako : LE GRAND DEFI DE LA MOBILISATION

Un cadre d’intervention méthodique et efficace doit assurer la bonne information des électeurs en vue de scrutins inclusifs, crédibles et apaisés

vote election legislative mali urne bamakoDans le cadre de la validation du plan de communication électoral pour les élections communales, régionale et du district de Bamako, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a organisé, mardi, un atelier de réflexion au gouvernorat du district de Bamako. La cérémonie d’ouverture des travaux, présidée par le secrétaire général du département, Ibrahima Hamma, s’est déroulée en présence du représentant résident du PNUD au Mali, Aboubacar Touré.

Trois thème principaux ont été abordés au cours de la journée : le plan de communication pour les élections communales, régionales et du district de Bamako ; la mobilisation des électeurs et le mécanisme de financement des organisations de la société civile par le PNUD pour la sensibilisation et la mobilisation des électeurs.
L’atelier visait à tracer un cadre d’intervention méthodique et efficace pour la bonne information des populations en général et des électeurs en particulier pour des scrutins inclusifs, crédibles et apaisés.
L’atelier est un exercice d’ensemble qui met en face du grand défi que constitue pour les acteurs, la mobilisation des électeurs autour des scrutins, a noté Ibrahima Hamma. Le gouvernement s’est résolument engagé dans la consolidation des acquis pour une amélioration permanente du processus électoral, après les performances enregistrées lors des élections générales de 2013, grâce à la mobilisation effective de tous, communautés nationale et internationale.
Le principal défi, selon le secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale, est de tenir compte des recommandations émises en vue d’améliorer la gestion du processus électoral. Un défi qui implique de nouvelles stratégies et de nouveau moyens, afin d’atteindre les objectifs fixés.
Ibrahima Hamma a, par ailleurs, signalé que les insuffisances relevées lors de la législative partielle en Commune V de Bamako démontrent qu’il n’y pas lieu de baisser la garde, mais au contraire de redoubler de vigilance et de détermination pour la consolidation du processus démocratique et pour une paix durable.
Pour le représentant résident du PNUD, fédérer les énergies autour de la question cruciale de la communication pour une meilleure mobilisation des électeurs, constitue un acte de responsabilité et d’engagement qui traduit une vision favorable à un processus électoral plus crédible. Selon Aboubacar Touré près de 2 milliards Fcfa ont été mobilisés par la communauté internationale à travers le Projet appui au processus électoral du Mali (PAPEM), lors des élections générales de 2013 pour les activités d’éducation civique et de sensibilisation.
Aussi dans le cadre de l’appui aux travaux complémentaires du Recensement administratif à vocation d’Etat civil (RAVEC) et dans la perspective des élections communales, régionale et du district de Bamako envisagées pour octobre 2014, le PAPEM et le PNUD ont de nouveau sélectionné une trentaine d’organisations de la société civile qui ont reçu une enveloppe d’environ 300 millions de Fcfa pour des activités de sensibilisation des électeurs, notamment les nouveaux majeurs et les femmes.
A ce sujet, des contributions financières et matérielles ont également été apportées pour soutenir la mise en œuvre du plan de communication du ministère et celui du gouvernorat du district de Bamako qui constitue un réservoir important de cibles visées. A l’issue de ces opérations, qui s’inscrivent dans le cadre de la modernisation et de la consolidation du système d’Etat civil, Aboubacar Touré a indiqué que près de d’un million de nouveaux électeurs potentiels ont été insérés dans la base de données.
Ces actions menées grâce aux efforts consentis par les partenaires financiers à travers le PAPEM, traduisent la volonté et l’engagement constant de la communauté internationale à accompagner le Mali dans ses efforts pour l’organisation d’élections crédibles, conformément aux instruments régionaux et aux normes internationales.
Le PNUD s’en félicite et maintient sa disponibilité, avec l’appui des autres partenaires technique et financiers, à relever le défi des prochaines élections communales, régionales et du district de Bamako afin que le cycle électoral entamé en 2012 puisse se boucler sous de bons auspices.

Abdoul K. COULIBALY

source : L Essor

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.