Election communale en commune IV : L’alliance PSDA-ASMA/CFP conteste les résultats

La tête de liste de l’Alliance Parti Social Démocrate Africain (PSDA)-ASMA/CFP Assétou Sangaré était devant la presse, le jeudi 24 Novembre 2016 à la maison des ainés, pour contester les résultats de l’élection communale en commune IV du district de Bamako. Assétou Sangaré qui soupçonne une fraude, recommande un recomptage des voix ou une annulation du scrutin dans la commune IV du district de Bamako.

convergence force patriotique asma cef Meeting conference congrès

 Selon Assetou Sangaré, son alliance ne reconnaitra jamais les résultats provisoires issus des élections frauduleuses. Elle rejette le suffrage exprimé adressé en sa commune. « Les 37255 suffrages exprimés en commune IV du district de Bamako n’est qu’un mensonge. De 2014 à nos jours, la commune n’a jamais pu mobiliser plus de 17 000 suffrages aux élections communales, les données sont vérifiables au ministère de l’Administration territoriale » s’insurge la candidate de l’Alliance PSDA-ASMA/CFP avant de se demander qu’en ces temps de découragement généralisé face à la politique quelle logique a conduit à ce résultat au sein de la commune IV ?  Selon elle, étant en contact permanent avec ses mandataires,  jusqu’à dimanche 23h il y avait 15 156 suffrages centralisés sans compter ceux du centre Aminata Diop de Lafiabougou où les assesseurs avaient pris en otage les résultats pour non payement de leur perdiem sans oublier ceux de Djicoroni Para, Kalabambougou et Hamadallaye plateau qui, selon elle, a seulement 11 bureaux de vote.

La tête de liste de l’Alliance PSDA-ASMA/CFP a ajouté que sur ces 15 156 suffrages, il y avait 5 000 bulletins nuls ce qui réduirait donc le nombre. Comment le lendemain lundi on se retrouve avec 37 255 suffrages exprimés ? s’interroge-t-elle. Elle a demandé à la Commission Electorale Indépendante (CENI) de faire toute la lumière sur ce chiffre qu’elle juge fallacieux. « Si l’on ne veut pas que la commune IV emboite le pas à certaines communes du district où les élections communales ont semé des zizanies, il faut procéder au recomptage de l’ensemble des bulletins », prévient-elle.

Moussa Samba Diallo

Source : Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *