Elargissement du paysage politique malien Le Rassemblement des Compétences pour l’Emergence au Mali porté sur les fonds baptismaux

Un nouveau parti politique dénommé  » Rassemblement des Compétences pour l’Emergence au Mali (RCEM)  » vient de voir le jour, pour consolider le pluralisme au Mali. Il est présidé par Boubacar Salia Daou, collaborateur de l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré.

 

L‘idée de la création de ce parti politique, longtemps murie par l’ex-vice président du PDES vient de se réaliser avec la présentation du récépissé de déclaration à la presse, le weekend dernier, à son siège, à Faladié.

Boubacar Salia Daou a ainsi indiqué que le RCEM est un parti démocratique social et libéral, de rassemblement, de consensus, de dialogue et de pardon, conformément à nos valeurs sociales  riches et pétries d’humanisme.

Selon lui, le RCEM s’engage à faire la politique autrement. Ce, en se soustrayant à l’influence prononcée de l’argent, des promesse non tenues,  en donnant à la politique ses lettres de noblesse, qui sont, entre autres, le langage de la vérité, les actions concrètes, les promesses tenues, le partage, la solidarité et le dialogue.

Toujours selon son président, le RCEM est une formation politique de tous les citoyens maliens épris de justice et de paix, ouvert à tous les patriotes imbus du désir de bâtir un Mali nouveau. Comme la plupart des partis maliens, le RCEM s’est souscrit dans le respect des droits et libertés tels que définis dans la déclaration universelle des Droits de l’Homme  et dans la Charte africaine des droits de l’Homme.

Pour ce faire, les responsables de cette nouvelle formation politique se sont fixés comme but  » de conquérir et d’exercer démocratiquement le pouvoir, de défendre l’Etat de droit, la démocratie, la République et la laïcité, de renforcer l’économie nationale par un secteur privé dynamique, de garantir une meilleure répartition des richesses nationales, de mettre en œuvre une véritable réforme de l’Etat, de promouvoir la culture de la gestion partagée du pouvoir, la bonne gouvernance, de lutter contre toutes les formes de discrimination basées sur le sexe, la race, la religion etc.  »

Le logo dudit parti est constitué de la carte du Mali, du symbole du Tjiwara, tous dans un cercle avec un fond bleu. Ses responsables disent mettre en avant les principes du travail, de la discipline et du patriotisme.

AD

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *