Dr Boubou Cissé, Premier ministre : «Je n’ai aucun agenda politique»

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a opté pour la franchise face aux mouvements de jeunes qui bloquaient les principales Routes nationales. Son langage tranche avec la langue de bois et, surtout, les basses manœuvres des sauriens du marigot politique malien mobilisés non pour aider à résoudre la crise et les défis de l’heure, mais pour leurs ambitions pour 2023, devraient-ils pour ce faire mettre le Mali à feu et à sang !

Le Premier ministre, chef du gouvernement, ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, entame, ce jeudi 29 août 2019, une visite dans la première région. Pour être plus proche de ses concitoyens et surtout partager leurs souffrances, le locataire de la Primature se rendra à Kayes par voie terrestre.

Cette visite du chef du gouvernement intervient en un moment où les habitants de la Cité des rails et de la Cité du Méguétan accentuent la pression sur l’exécutif afin d’obtenir la réhabilitation de la route Bamako-Kayes, la reprise des activités ferroviaires et de l’aéroport Dag Dag.

Avant de prendre le chemin de Kayes pour aller à la rencontre des populations, le Premier ministre a rencontré longuement le 26 août dernier à la Primature des responsables du ‘’Collectif Sirako de Kati’’ et du ‘’Front d’Actions pour la région de Kayes’’ (FARK). Face aux jeunes de ‘’Sirako de Kati’’, Dr Boubou Cissé a opté pour la franchise. « Je ne suis pas politicien et je n’ai aucun agenda politique. Nous sommes là pour les populations afin de trouver une solution aux problèmes auxquels nous sommes confrontés. Ce n’est pas un bras de fer entre vous et moi», a-t-il martelé.

Et le chef du gouvernement d’interpeller ses interlocuteurs : « J’ai besoin d’accalmie pour pouvoir travailler. N’entrez pas dans le jeu politique ou syndicaliste ! Discutons en toute franchise pour pouvoir trouver une solution à ce problème rapidement ! ».

Un langage qui tranche avec la langue de bois et, surtout, les basses manœuvres de certains crocodiles peuplant le marigot politique malien. En dépit de la levée du blocus sur les routes, le Premier ministre qui commence à engranger des résultats encourageants dans le cadre de la stabilisation du centre du pays doit s’armer de courage et de détermination pour éviter les peaux de banane jetées sous ses pieds. Or, il est évident qu’ils sont plus nombreux  au sein des prétendus soutiens du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta qu’au niveau de l’opposition à souhaiter l’échec de Boubou Cissé. Les «Bayengo» quoi ! Bravo, Alioune Ifra N’Diaye ! Vous connaissez vraiment vos compatriotes !

Chiaka Doumbia

Source: lechallenger
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *