District de Bamako : LE BUDGET 2016 EN FORTE AUGMENTATION

Il est équilibré en recettes et en dépenses à 41,7 milliards de Fcfa contre 24 milliards pour l’exercice 2015

adama sangare maire session ordinaire conseil district mairieLe Conseil du District de Bamako tient une nouvelle session, la 3è session ordinaire de l’année. Celle-ci s’est ouverte hier dans la salle de délibération de la mairie du District. La cérémonie d’ouverture était présidée par le 1er adjoint du maire de Bamako, Harimakan Keïta, élu en Commune V. Selon le secrétaire de séance, 24 des 27 conseillers municipaux étaient présents. Les chefs de service de la voirie prennent également part aux travaux.

Les travaux se poursuivront jusqu’au 9 octobre et porteront sur l’examen et l’adoption du projet de budget 2016 qui est équilibré en recettes et en dépenses à 41,7 milliards de Fcfa contre 24 milliards pour l’exercice 2015.
La session fera également le point de la convention de délégation de services entre la société Ozone et la mairie du District, et de la collaboration avec Swisscontact, collaboration relative au Cadre régional de gestion partenariale pour la formation professionnelle et l’emploi.
Dans son discours d’ouverture, Harimakan Keïta a justifié la pertinence du projet de budget 2016 conçu dans l’esprit d’améliorer et consolider les acquis des exercices précédents dans les domaines de la mobilisation des ressources, l’assainissement, l’aménagement, la mobilité urbaine, la santé et l’hygiène publique, et la lutte contre l’insécurité.
L’inspecteur des finances Bakary Traoré est le directeur financier de la mairie depuis juin dernier. Il a précisé que les dépenses de fonctionnement sont de l’ordre de 39 milliards Fcfa tandis que les ressources prévues pour l’investissement se chiffrent à 2 milliards.
Toujours selon Bakary Traoré, la forte augmentation du budget est liée à plusieurs facteurs. Il s’agit en premier lieu du transfert à la mairie des ressources de l’éducation secondaire qui s’élèvent à 19 milliards de Fcfa. Sous l’intitulé de la mairie, ces ressources étaient jusqu’à présent gérées par la direction régionale du budget.
Secundo, l’État accordera une subvention de 5 milliards à la société Ozone dans le cadre de l’assainissement de la ville de Bamako. Dans ce même cadre, les chefs de concession doivent aussi s’acquitter d’une redevance de 3 000 Fcfa comme compensation d’un service rendu par la société Ozone désormais chargée de la pré-collecte des ordures ménagères. Une commission technique informera et sensibilisera la population.
Des partenaires comme la Banque mondiale mettront la main à la poche en finançant des projets de développement. La Banque finance les travaux de construction du lycée Bouillagui Fadiga pour un montant de 531 millions de Fcfa et l’aménagement de la rue dite Komoguel à Banankabougou en Commune VI, qui coûtera plus d’un milliard.
Les participants de la session ont observé une minute de silence à la mémoire des victimes de la bousculade meurtrière survenue à Mina en Arabie Saoudite lors du Hadj 2015.

C. M. TRAORÉ

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *