Discours intégral de Soumaïla Cissé, ce matin, à la conférence de Presse du FSD

Je vous propose l’intégralité de mon exposé liminaire lors de la rencontre FSD sur l’Armée.

[CONFÉRENCE DE PRESSE DE L’HONORABLE SOUMAILA CISSÉ, PRÉSIDENT DU FSD,

PRÉSIDENT DE L’URD, CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION

JEUDI 7NOVEMBRE 2019 A 10 H

MAISON DE LA PRESSE]

EXPOSÉ LIMINAIRE

Mesdames et Messieurs les journalistes, professionnels et personnalités des médias,
Camarades militants et sympathisants du FSD et des partis membres de l’Opposition
Honorables invités,
Mesdames, Messieurs,

Pour:

Malamine Kéïta

Londy Dembélé

Modibo Guindo

Abdoul Kader Traoré

Salif Traoré

Bilal Ag Alfousseini

Fousseini Doumbia

Soumaoro Adama

Mahamadou Touré

Tombe Nouhoum

Alassane Dembélé

et leurs 44 compagnons tombés à INDELAMINE, mais aussi pour leurs camarades fauchés dans la fleur de l’âge à Dioura, Mondoro et Boulikessi, je vous demande de bien vouloir observer une minute de recueillement et de prières.

………………………Merci…..

Mesdames, Messieurs,

Conscient de ses responsabilités, le FSD a toujours manifesté sa solidarité envers nos Forces de Défense et de Sécurité et sa compassion à l’endroit des familles et frères d’armes des soldats tombés sur le champ d’honneur.

L’union sacrée autour de nos Forces de Défense et de Sécurité, l’impérieuse nécessité de préserver et de renforcer le moral des troupes ont constitué notre seule ligne de conduite, notre crédo.

Nous continuerons à respecter ces règles de conduite même si l’évolution meurtrière de la situation sécuritaire dans notre pays nous impose aujourd’hui de nous assumer pleinement et de dénoncer la lourde et entière responsabilité du Président de la République et de son Gouvernement dans la gestion de la crise que notre pays connaît.

En effet:

nommer six ministres de la défense et presqu’autant de Chefs d’Etat-major des armées en six années dans un pays en guerre;

fermer les yeux et couvrir des détournements de deniers publics à large échelle et à ciel ouvert sur les allocations budgétaires destinées à l’achat d’équipements et de matériels militaires ;

ne rien entreprendre pour enrayer la corruption qui règne en maître à tous les niveaux et en particulier au niveau de certains hauts gradés de nos Forces de Défense et de Sécurité ou de responsables politiques ou étatiques connus de tous ;

banaliser la mort de milliers de victimes civiles et militaires, et en cacher le nombre réel et par conséquent briser le moral de la troupe et des familles ;

être incapable d’avoir une couverture aérienne performante et le minimum d’équipements pour l’engagement et la protection de nos troupes;

sont, entre autres, des faits qui engagent manifestement la responsabilité du Chef suprême des armées.

Mesdames, Messieurs ;

NOUS SOMMES EN GUERRE, oui NOUS SOMMES EN GUERRE!

Aussi, le FSD exige:

un audit financier et comptable dans les plus brefs délais sur l’utilisation des 1230 milliards votés par l’Assemblée Nationale dans le cadre de la loi de programmation militaire,

une enquête sérieuse sur la livraison, l’état et la disponibilité des équipements militaires,

une enquête sérieuse sur l’absence de points d’eau dans la plupart des postes de sécurité; la corvée d’eau étant la cause de multiples morts.

Mesdames, Messieurs,

Je voudrais maintenant vous parler spécifiquement de notre armée, de nos soldats et de leur famille.

Notre armée sert de cible quotidienne à des terroristes qui multiplient tant les exactions, les agressions que les massacres afin de saper, à travers elle, non seulement le moral de toutes les populations maliennes, mais aussi les fondations mêmes de notre république.

Chaque soldat des FAMa qui tombe pour notre patrie est une vie sacrifiée pour la défendre ainsi que la communauté de sœurs et frères, filles et fils, mères et pères de notre Nation.

Chaque soldat des FAMa qui tombe pour notre patrie est une vie sacrifiée afin que notre nation reste debout, en dignité et en solidarité, face à l’adversité la plus perverse, la plus immonde et la plus meurtrière.

Combien de minutes de silence avons-nous déjà observées en la mémoire de nos militaires depuis plus de six ans?

Elles s’additionnent en heures, trop d’heures qui font des nuits de leur famille… des ténèbres. Des nuits qui attristent et agressent nos pensées.

Pour cela :

Il faut éviter le piège visant à stigmatiser l’armée.

Il faut éviter le piège visant à dévaloriser notre armée,

Il faut éviter le piège visant à saper le moral de notre armée.

Mesdames, Messieurs,

Croyez-vous que c’est un plaisir pour nos braves soldats d’aller mourir sur les champs de bataille?

Croyez-vous que les femmes et les enfants des militaires sont heureux d’apprendre le décès de leurs maris et pères ? Non, non et non!

L’armée n’est pas un électron libre. L’armée n’est pas un corps isolé, différent des autres corps de la société.

Non, l’armée, notre vaillante armée est victime de l’insouciance et de la gabegie du régime.

Elle souffre de la même maladie que les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, des transports, de l’élevage, de la culture, en un mot tous les secteurs d’activité.

Cette maladie, nous la connaissons tous : elle s’appelle la mal gouvernance.

La mal gouvernance n’est pas une fatalité.

Mais la bonne gouvernance n’est pas non plus le fait du hasard.

ELLE SE REFLECHIT, SE PLANIFIE ET SE GÈRE.

La bonne gouvernance exige l’obligation de rendre compte, pour nous éviter de faire du Mali un bateau ivre.

La bonne gouvernance c’est avoir un capitaine qui tienne fermement la barre en eaux troubles.

Le Mali peut tanguer mais ne doit jamais chavirer !

Maliennes, Maliens ;

Chers compatriotes;

NOUS SOMMES EN GUERRE!

Que de sacrifices consentis par nos soldats et leur famille !

Que de vies arrachées à l’affection de leurs parents dans la fleur de l’âge!

Que de veuves éplorées!

Que de mamans endeuillées!

Que d’orphelins qui ne connaîtront pas l’affection d’un papa!

Aussi, je propose que nous acceptions, à notre tour, chaque Malienne, chaque Malien, de faire un sacrifice en direction de notre armée et des familles de nos soldats : LA NATION DOIT ÊTRE RECONNAISSANTE.

Des dispositions doivent être prises pour qu’un cimetière militaire national soit érigé pour accueillir nos soldats morts pour la patrie.

Ce cimetière militaire national servira de lieu de recueillement et de souvenir.

Qu’un carré des martyrs soit érigé chaque fois que cela utile dans les cimetières. Qu’un mémorial du souvenir soit également érigé.

NOS SOLDATS DOIVENT BÉNÉFICIER DU STATUT:

‘MORT POUR LE SERVICE DE LA NATION’.

À ce titre:

Leur épouse – ou époux – bénéficie d’une pension de réversion totale pour le reste de leur vie.

Leurs enfants bénéficient par ailleurs du statut de “Pupille de la Nation”, qui permet notamment une exonération totale des frais de scolarité, y compris dans l’enseignement supérieur, et un accès prioritaire à certains emplois dans l’administration.

La Nation malienne doit être une nation solidaire, généreuse et reconnaissante.

Mesdames, Messieurs,

Les Maliennes et les Maliens ont suffisamment encaissé.

Le temps de dire NON ÇA SUFFIT est venu et nous le disons haut et fort. Mais nous ne le disons pas seul et pour nous seuls.

Nous disons NON ÇA SUFFIT pour cette majorité silencieuse qui attend que nous lui montrions le chemin.

Nous disons NON ÇA SUFFIT avec les veuves et les orphelins des atrocités quotidiennes au nord, au centre et ailleurs au Mali.

Nous disons NON ÇA SUFFIT avec toutes les forces politiques et sociales engagées aujourd’hui au chevet de la mère-patrie auxquelles nous proposons de nous retrouver pour le Mali.

Nous disons NON ÇA SUFFIT pour ne plus être la risée de nos voisins et de la communauté internationale.

Nous ne nous limiterons plus à dire, à dénoncer.

Nous allons agir et nous entendons agir avec tous les patriotes aujourd’hui engagés pour la survie du Mali.

Vive les FAMa !

Vive toutes les Forces de Défense et de sécurité !

Que Dieu bénisse le Mali !

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *