Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

Nouvel ambassadeur du Mali en Russie: la diplomatie économique du Gal Konate

Pendant qu’il s’apprête à regagner son poste à Moscou, en tant que nouvel ambassadeur du Mali en Russie, le général Tiéfing Konaté, ancien ministre de la Sécurité sous la Transition de 2012, a rendu une visite de courtoisie au président du CNPM, Mamadou Sinsin Coulibaly, avec qui il a échangé sur les possibilités de coopération entre les 2 pays. Entre les deux hommes, les détours de la diplomatie économique ont été scrutés…

tiefing_konate ministre protection civile

Tiéfing Konaté, ancien ministre, avant même d’occuper son poste à Moscou, est déjà un diplomate confirmé: hier, au siège du patronat, il a rencontré le président du CNPM, Mamadou Sinsin Coulibaly, comme il le fait avec nombre de personnalités maliennes, pour s’imprégner de la réalité de cette mission diplomatique qui l’attend, dans l’intérêt des deux pays.
A tout seigneur, tout honneur. Avec le président du patronat, il a été forcément question de diplomatie économique quand le diplomate a expliqué le sens de sa présence en ce haut lieu des affaires, à savoir prendre contact avec certaines personnalités et institutions du pays en vue de se donner les moyens de réussir, au service de la nation, la mission à lui confiée par les plus hautes autorités du pays.
Au siège du patronat, on parle peu de politique. Ici, ce sont les entreprises qui sont à l’honneur. Et pour le nouvel ambassadeur, le général Tiéfing Konaté, qui prend très bientôt fonction, dans sa juridiction diplomatique, c’est bien une aubaine d’échanger sur les méandres de la diplomatie économique, même si par ailleurs la dimension politique n’en sera pas occultée.
Le président du patronat, lui, est bien dans son domaine. « Le Mali avait de très bonnes relations de coopération avec ce pays dont nous avons l’opportunité de réchauffer, en mettant en exergue une vraie diplomatique économique, avec l’implication du secteur privé de part et d’autre des frontières de nos deux pays », a plaidé le président du patronat, M. Coulibaly, lequel est persuadé que tous les Etats modernes, de nos jours, font la même chose, en scrutant les canaux commerciaux diversifiés en vue de créer des contacts directs avec les entreprises et les hommes d’affaires de part et d’autre des frontières. En tout cas, pour le cas du Mali, de l’avis du patronat, ça intéresse énormément le secteur privé de scruter les voies de la diplomatie économique dans la perspective de renforcer les entreprises dans le pays et d’y créer les emplois productifs. Pour cela, a-t-il déclaré, le secteur privé est tout disposé à jouer sa partition, en accompagnant les initiatives novatrices de la diplomatie malienne, en matière de prospection économique et de créations de contacts directs avec les opérateurs privés russes, lesquels désirent explorer la destination Mali.
Une certitude pour le président du patronat : les Russes connaissent mieux le Mali, ses terres et ses hommes autant que quiconque pour avoir été, dans le temps, parmi les plus gros fournisseurs et les prospecteurs les plus acharnés de notre pays. En parlant de la géopolitique économique, le président du CNPM, M. Coulibay, est décidément plus convaincu que le nouvel ambassadeur, en quête de rayonnement économique pour son pays, peut mieux profiter de ce trait de coopération, jadis intense entre les deux pays, pour ranimer l’axe Bamako-Moscou, en attirant les investisseurs de ce pays vers nous. Compte tenu du poids du passé, il est certain que les Russes, comme ils sont déterminés à le réussir, sont intéressés à venir au Mali, d’autant qu’ils nous connaissent déjà.
A partir de là, enseigne le président du CNPM, «c’est à nous de les attirer vers nous, en les indiquant par quel bout commencer, dans le sens bien compris des intérêts commerciaux des deux pays ».
Le diplomate Konaté, lui, s’est réjoui de ces échanges qu’il a qualifiés de fructueux avec le patron des patrons du Mali. Lesquels échanges lui permettront désormais de mettre le cap sur la mission diplomatique qui l’attend, à la grande satisfaction des autorités maliennes.
Désormais mieux armés à prospecter le vaste domaine de la diplomatie économique, le nouvel ambassadeur du Mali à Moscou, qui quittera le pays le 23 juin prochain, pour ses nouvelles fonctions, n’a pas manqué de saluer la grande expérience de son interlocuteur, tout en exprimant sa foi à faire avancer les relations de coopération entre les deux pays, déjà prometteuses.

par Sékouba Samaké

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *