L’ambassadeur du Canada au Mali, Louis Verret, en visite de terrain à Gao

Gao, 27 août (AMAP) L’ambassadeur du Canada au Mali, Louis Verret, a visité, mardi, les check points et les tranchées de Gao, construis grâce au financement canadien, à travers le fonds fiduciaire de la Mission intégrée et multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), à hauteur de 102 millions de Fcfa environ, a constaté l’AMAP.

L’ambassadeur Louis Verret, accompagné par une forte délégation, a d’abord eu un entretien avec le gouverneur de la Région de Gao, le général de brigade, Sidiki Samaké, avant de se rendre aux check points et tranchées destinés à renforcer la sécurité des populations civiles, des autorités et des forces de défense et de sécurité de Gao.

Le gouverneur a accompagné l’ambassadeur du Canada et sa délégation à la tranchée et au check point de Bagoundié II. L’ambassadeur a constaté que les travaux sont bien avancés, en dépit de la menace que constitue le ruissellement des eaux de pluies sur le site.

Le diplomate canadien a dit que c’est sa dernière visite hors de Bamako, avant son départ définitif du Mali et qu’il est très content de la passer dans la Cité des Askia. Il a poursuivi que les tranchées et les points de contrôle sont destinés à améliorer les conditions de vie des Maliens, parce que, a-t-il ajouté, la Région de Gao étant un poumon l’économie de la ville et des régions environnantes. « Par ailleurs, il ne peut y avoir de développement durable sans sécurité ni de sécurité sans développement durable », a dit l’ambassadeur du Canada au Mali.

M. Verret a déclaré que « le Canada est déterminé à consolider la paix et la stabilité au Mali afin d’aider les populations touchées par des conflits et des crises à Gao ». Pour ces raisons, son pays est fier de supporter les efforts de la MINUSMA pour renforcer les capacités des Forces de défense et de sécurité du Mali.

« Les défis auxquels sont confrontés le peuple et le gouvernement du Mali sont complexes et, aujourd’hui, la crise que traverse le Mali met en lumière l’interconnexion des problèmes, incluant les effets régionaux de l’insécurité et le besoin de protection des civils », a expliqué le diplomate.

Selon lui, « un pas essentiel pour réduire la propagation de la violence et l’impact sur les populations est un meilleur contrôle des axes routiers ».

Il a assuré que son pays, le Canada, continuera d’appuyer la MINUSMA et le Mali dans la protection des civils et pour le retour de la paix.

AT/MD (AMAP)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *