Fin de la visite du président IBK au Qatar : LES SIGNAUX FORTS DE DOHA

Il existe d’énormes potentialités de coopération entre les deux pays dans divers domaines. La volonté politique pour pousser de l’avant est assurée

 

iBRAHIM BOUBACAR KEITA IBK Qatar cheikk taminm bin hamad

L’agenda diplomatique de notre pays pour 2014 démarre fort, confirmant ainsi son grand retour sur la scène internationale. C’est par le Qatar, richissime Emirat du Golfe que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a entamé l’année. Une visite qui doit préfigurer d’autres voyages importants dans les mois à venir. La visite à Doha (la capitale du Qatar) est d’autant plus  significative que le richissime Emirat offre d’énormes potentialités. Fort de ses richesses issues de l’exploitation du gaz, l’émirat mène une politique d’affirmation qui peut parfois agacer. Il investit à tour de bras un peu partout dans divers domaines. Mais ses ambitions économiques ne lui font pas perdre de vue son devoir de solidarité, surtout envers les pays les moins démunis de la communauté islamique. Il en va ainsi du Mali.

La visite du président Ibrahim Boubacar Keïta a été d’autant plus utile qu’elle a permis de lever certaines équivoques par rapport à la position du Qatar sur la crise que le Mali a vécue et de donner un nouveau souffle à la coopération bilatérale. L’Emir Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani a donné le ton de la visite en recevant Ibrahim Boubacar Keïta dès son arrivée (ce qui est rare selon des diplomates sur place). Le souverain comme son père Cheikh Hamad Bin Al-Thani qui lui a passé le pouvoir l’année dernière,  confirme ainsi l’intérêt particulier du Qatar pour notre pays. Un pays que l’ancien chef de l’Etat avait visité en mars 2002.

 

OUVERTURE D’AMBASSADES RESIDENTES. La chaleur de l’accueil  a été relevée par tous les observateurs. Le ton donné ainsi au niveau politique,  les ministres devaient rapidement se mettre au travail avec leurs homologues du pays hôte. Ce qui a été le cas. Du communiqué conjoint publié à l’issue de la visite, il ressort que Maliens et Qatari ont convenu de plusieurs accords ou projets d’accord.

Le premier signal fort de la relance de la coopération bilatérale est la décision commune des deux pays de l’ouverture d’ambassades résidentes dans l’un et l’autre des pays, et de faire tenir, en avril dans notre capitale, la première session de la Commission mixte de coopération Mali-Qatar.

Toujours sur le plan politique, la partie malienne a informé les partenaires qataris de l’évolution
socio-politique au Mali, notamment du processus de réconciliation nationale en cours, des Assisses sur le Nord et celles sur la décentralisation. Elle a également exprimé son encouragement aux consultations exploratoires menées par le Gouvernement algérien dans le cadre du dialogue national inclusif, à Bamako, entre tous les fils du Mali.

Son Altesse l’Emir a assuré le président de la République de la solidarité du Qatar et de sa pleine disponibilité à accompagner notre pays dans ses efforts visant à consolider la sécurité et la stabilité, à préserver l’intégrité territoriale du pays et à réconcilier tous les Maliens, grâce au dialogue inclusif, et conformément aux valeurs ancestrales de cohabitation et d’entente qui ont toujours prévalu au Mali.

L’économie aura été au cœur de cette visite d’amitié et de travail. Sur ce plan,  les Maliens ont exposé à la partie qatarie les opportunités d’investissements qu’offrent les potentialités riches et variées du Mali. En réponse, le pays a témoigné son intérêt d’investir dans plusieurs secteurs clefs de l’économie malienne. Une mission de Qatar Mining (la société nationale minière du Qatar) se rendra à Bamako le mois prochain, afin de procéder à la signature d’un mémorandum sur de concessions minières et la
recherche pétrolière.

Justement à propos de la recherche pétrolière, la partie qatarie a accueilli favorablement l’offre
malienne de participer à l’exploration pétrolière, à travers la société Qatar
Petroleum International. Dans ce cadre, une mission technique malienne est
attendue prochainement à Doha.

Dans l’agro-industrie, la société d’Etat Hassad Food a manifesté un intérêt
certain pour le riz, la transformation de viande et le projet sucrier de
Markala. A ce sujet, une mission qatarie est attendue dans les deux
semaines.

Dans les domaines des transports aérien et terrestre, de l’équipement, de
l’urbanisme, et de la construction, de l’environnement et de l’assainissement,
des télécommunications et des nouvelles technologies, la partie malienne a
soumis une série de projets porteurs, qui feront l’objet d’une attention
soutenue de la part de la partie qatarie.

AIDE AU RETOUR DES REFUGIES. S’agissant du secteur privé malien, des rencontres ont été organisées avec des
entreprises du Qatar pour discuter de projets d’investissements dans divers
secteurs. Ces rencontres ont permis à la fois d’afficher le dynamisme du
secteur privé malien et de promouvoir la destination Mali pour les affaires.
Des prises de contact ont eu lieu entre les diverses chambres de métiers des
deux pays, en vue de poser les jalons d’un partenariat fécond et durable.

Sur le plan humanitaire, le Qatar s’est engagé à contribuer aux efforts en cours du
Gouvernement malien pour organiser le rapatriement volontaire des refugiés maliens. Dans les 15 jours qui suivent, le Qatar apportera son aide pour leur retour et leur prise en charge dans leur phase d’installation ; et au-delà, appuiera la stratégie de résorption de la crise alimentaire, et celle relative à la lutte contre la pauvreté extrême.

En matière d’emploi et de formation professionnelle, les deux parties se sont engagées à mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, la convention signée entre le gouvernement du Mali et la Qatar Foundation, portant notamment sur la création de deux centres de formation professionnelle dans le secteur de l’artisanat, dont l’un à Bamako, l’autre à Tombouctou.

Par ailleurs, les deux parties ont convenu de la signature, dans les meilleurs délais, d’une convention collective entre les deux pays, en vue de faire bénéficier les travailleurs maliens des opportunités d’emploi au Qatar, notamment dans les domaines du tourisme, de l’hôtellerie, du bâtiment et de l’artisanat.

La partie malienne a salué l’intérêt manifesté par la Qatar Foundation pour l’éducation des jeunes, et particulièrement des jeunes filles.

Au plan culturel, la partie malienne a salué la disponibilité de Son Altesse l’Emir à appuyer le programme de préservation du patrimoine culturel du Mali, à travers la restauration des manuscrits de l’Institut islamique d’études et de recherches de Tombouctou et la promotion de l’histoire du Mali des grands empires et royaumes.

Nous reviendrons  en détail sur les aspects économiques de cette visite d’amitié et de travail du président Ibrahim Boubacar Keïta dans ce pays frère et ami.

Envoyé spécial

S. TOGOLA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *