Diplomatie Malienne : Yeah Samake a-t-il été victime de son zèle ?

La nomination de Niankoro Yeah Samake comme Ambassadeur du Mali en Inde avait produit un effet de surprise générale. Car jeune candidat à l’élection présidentielle de 2013, il incarnait l’espoir pour bon nombre de ses militants. Il martelait à chaque occasion qu’il souhaitait tourner la page des vingt ans de démocratie de façade, de corruption, de mauvaise gouvernance, etc. Pourtant, il n’a pas hésité à accepter la proposition du président IBK, figure emblématique de notre démocratie que lui-même dénonçait. Dès lors, plusieurs observateurs se posaient la question de savoir : à quelle logique appartient Niankoro Yéah Samaké ? Que lui est-il arrivé pour accepter une proposition de poste d’Ambassadeur qui était synonyme de sacrifier sa ligne politique ou encore son jeune parti qui venait de naître ?

Nous nous rappelons comme si c’était hier, lors du deuxième de l’élection présidentielle de 2013, le candidat du Parti d’Action Civique et Patriotique (PACP) Niankoro Yeah Samaké s’était déterminé par un courage politique particulièrement admirable lorsqu’il décida de n’apporter son soutien à aucun des deux candidats tous de l’ère démocratique, conformément aux orientations de son parti.

Aussi, nos mémoires sont aussi fraiches sur le rôle de fervent défenseur que Niankoro Yeah Samaké a joué en faveur de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Ce combat qui était en phase avec la position gouvernementale sur l’accord, aurait-il été le point de départ du revirement à 90° de Niankoro Yeah Samaké pour une coopération avec le pouvoir, récompensée plus tard par un poste d’Ambassadeur ?

Par ailleurs, après sa prise de fonction, l’ambassadeur Niankoro Yéah Smaké semblait prendre plus du goût au tourisme qu’à son devoir de diplomate en Inde. Lui et son épouse qui de surcroit est indienne étaient omniprésents dans les espaces touristiques et de loisirs.

Aussi, Au lieu de représenter l’Etat malien auprès de l’Inde, Yeah Samaké trouvait de l’opportunité en que tant qu’ambassadeur pour servir son rêve de devenir Président de la République. Il profitait  de la moindre occasion pour étaler ses projets présidentiels. Ce qui est inadmissible en diplomatie.

Déterminé dans son élan, il publia sur les réseaux sociaux qu’il envisagerait d’améliorer la coopération militaire entre le Mali et les USA : voilà la goutte d’eau qui déborda la vase. Car étant dans l’œil de cyclone de l’Inde, cette publication ahurissante sur sa page facebook provoqua la colère de l’Inde. Ainsi, le gouvernement malien a vite réagi à cette faille de son ambassadeur en le limogeant afin d’éviter un incident diplomatique sans précédent. D’ailleurs sur les réseaux sociaux que Niankoro yéah Samaké’apprendra son rappel que les canaux officiels confirmeront plus tard.

Malgré ces erreurs qui ont entaché sa mission, il faut admettre que l’ambassadeur Yeah Samaké n’a pas totalement assombri l’image de la diplomatie malienne. On peut toutefois noter des points positifs qu’il s’est forgé à réaliser. En effet, il a favorisé le rapprochement de notre pays avec l’Inde. Il a à son actif la visite du vice-président indien SHRI MOHAMED HAMID ANSARL dans notre pays. Au cours duquel séjour, le Mali a paraphé deux accords bilatéraux de coopération avec l’Inde.

Selon, certains observateurs pendant ses deux ans à la tête de la diplomatie malienne en Inde, il n’a pas seulement été l’ambassadeur du Mali mais de l’Afrique entière. Lors d’une table ronde à l’institut  d’études et d’analyses de défense de l’Inde, il a révélé les défis sécuritaires et économiques qui minent l’Afrique. Il a toujours défendu la cause noire car il ne cessa de prendre position pour plaider pour les noirs opprimés dans un Etat qui est encore très raciste.

Malgré ces points qui illustrent son parcours positif, les erreurs diplomatiques dont Niankoro Yéah Samaké fut responsable, l’ont sans nul doute poussé à sortir par la petite porte.

Il reste pour le désormais ex ambassadeur du Mali en Inde de se relever d’un fiasco qui vient de rendre moins attractif son CV pour le poste de Président de la République.

Midi-Info

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *