Diplomatie malienne au beau fixe/relance économique : Fruits des voyages du président IBK

Depuis son entrée au Palais de Koulouba le 4 septembre 2013, le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta a multiplié ses déplacements à l’extérieur pour redorer le blason du Mali.  Aujourd’hui, la diplomatie malienne a retrouvé sa place dans le concert des Nations, et notre pays bénéficie de la confiance de ses partenaires techniques et financiers internationaux.

ibk ibrahim boubacar keita president malien voyage avion presidentiel
La diplomatie, sous le régime du président Ibrahim Boubacar Kéïta, est au beau fixe. Elle s’est redressée et a connu de nettes améliorations avec l’accession de ce dernier au pouvoir. Un président dont la présence à toutes les rencontres internationales redore non seulement l’image du pays, mais aussi et surtout, donne un coup d’accélérateur à son développement socio-économique et  soigne son image au niveau international.
Du partenariat à la fraternité
En dehors des apports financiers, les accords signés par le chef de l’Etat avec les différents pays sont aussi un moyen de consolider les liens de coopération et d’amitié entre le Mali et ses partenaires.

En visite, du 20 au 22 octobre 2015, dans la capitale française, le chef de l’Etat s’était entretenu avec son homologue français, François Hollande,  sur «la relance économique du Mali». Des discussions intenses et avancées autour du secteur public et privé ont permis aux hommes d’affaires français et maliens  de tracer les voies d’investissement pour le développement du Mali.

Le voyage au Maroc  a permis au président IBK de conclure à peu près une vingtaine d’accords bilatéraux avec le Roi Mohamed VI. Lesquels accords permettront de développer le Mali et de fortifier les liens de partenariat et de fraternité qui lient ces deux pays. Aujourd’hui, l’entreprise Ozone est à Bamako, assurant l’assainissement de la ville.

Parmi les nombreux accords signés, figure celui d’environ 6000 milliards de Fcfa avec la Chine, où sont promis des investissements structurants dans les domaines de l’agriculture, des transports, de l’éducation, de l’énergie, du business.

Lors de son déplacement sur la Guinée, le président de la République a procédé à la signature de plusieurs accords avec le président de la République guinéenne, Alpha Condé, concernant le transport. Les deux délégations ont reconnu la nécessité de relancer le transport ferroviaire et fluvial entre les deux pays. À cet effet, les deux parties ont signé un Protocole d’accord relatif au projet d’interconnexion ferroviaire Conakry-Kankan/Bamako et conclu de faire le dragage du lit du fleuve Niger pour favoriser la libre circulation des personnes et de leurs biens.
L’OCDE, une rencontre salutaire pour le Mali
À l’issue de la Conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali, qui s’est tenue le 22 octobre 2015 à Paris, les bailleurs de fonds ont une fois de plus réaffirmé leur engagement  auprès du Mali afin de le sortir de la crise économique et sociale qu’il traverse.  Initiée par l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), elle a réuni les autorités maliennes, avec à leur tête, le président Ibrahim Boubacar Keïta, les représentants des parties signataires de l’accord pour la paix ainsi que 64 pays et organisations internationales partenaires du Mali.

«Les engagements immédiats du gouvernement pour une mise en œuvre concrète et rapide de l’accord dans la période intérimaire (2015-2017)», «la présentation des actions immédiates du gouvernement du Mali pour la mise en œuvre de l’accord» ainsi que «la réaffirmation de l’engagement des partenaires internationaux du Mali autour des priorités stratégiques du pays», étaient les axes importants sur lesquels la rencontre avait porté. Il en est assorti les engagements financiers des partenaires, qui s’élèvent à  2 120 milliards de Fcfa pour la période 2015-2017, dont un montant de 397 milliards de Fcfa pour les régions du Nord du Mali.
Le président Français a signifié que l’aide française au profit du Mali s’élèvera à 360 millions d’euros entre 2015 et 2017, «dont près de 80 millions d’euros pour les régions du Nord».
Au Mali, 300 millions d’euros ont été déboursés par la France depuis 2013, et 71 millions d’euros ont été versés par la Suisse pour la période 2015-2017 pour le développement des régions nord du pays.

Il urge de signifier que les différents voyages ne sont pas pour des futilités, mais plutôt, ils ont permis à l’Etat malien de rassurer les partenaires que notre pays est fréquentable et que par conséquent, devenu un lieu sûr d’investissements. Les retombées de tous ces déplacements du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, au cours de ces 3 années, amorcent  déjà la relance économique et l’émergence du Mali. Les partenaires du Mali signent leur retour. Le Sommet Afrique-France est une illustration de cette confiance retrouvée en le Mali.
Pour le président de la République, aucun sacrifice n’est et ne sera piètre quand il s’agit du Mali.
Nia FASSOUKOYE

Source : L’Observatoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *