Dialogue national inclusif : Une kyrielle de propositions faites par l’ONG Infaplus

L’ONG Infaplus a animé, jeudi 12 décembre, à la Fondation Seydou Kane à Magnambougou, une conférence de presse sur la «contribution du complexe Infaplus au dialogue national inclusif». C’était sous l’égide de son président, Pr. Inamoud Ibny Yattara, en présence de Hamane Touré, président de la Fédération des associations pour la décentralisation et le développement des collectivités territoriales, dont Infaplus est membre.

 

L’objectif de cette conférence de presse était de partager et vulgariser les résultats des travaux des OSC (Complexe Infaplus) engagées pour la sécurité, la stabilité nationale et la paix universelle par la mise à disposition des résultats d’analyses et des propositions des recommandations de la réflexion sur les réformes pour alimenter le dialogue national inclusif. L’approche éducative dans le contexte de crise multiforme au Mali était au cœur de la conférence de presse.

À l’entame, le Pr. Inamoud  Ibny Yattara a précisé qu’on ne pourra pas faire la paix et la sécurité sans une cohésion sociale. Sur le plan de la gouvernance et la réforme du secteur de la sécurité, le complexe a proposé l’intégration d’une approche éducative de la sécurité de proximité ; la protection des droits des communautés ethniques dans le plan stratégique de restructuration du secteur de la sécurité au Mali.

Sur le plan des réformes institutionnelles et constitutionnelles, le complexe Infaplus recommande une réforme de l’éducation en prenant en compte une ingénierie pédagogique garantissant la sécurité du système éducatif malien dans un contexte de crise multiforme. Infaplus demande une stratégie et un mécanisme d’encadrement politico-institutionnel des acteurs communautaires engagés dans le processus de la sécurité nationale inclusive et de la stabilité régionale.

S’agissant de la communication, le complexe recommande de garantir ou acheter la paix par l’Institution d’une approche «éducation à la paix et à la sécurité» dans le plan de communication stratégique des acteurs institutionnels. De même que les OSC et communicateurs doivent occuper une place dans la responsabilité de protection ; et mettre en place un mécanisme organe national de prévention et de gestion des risques liés à la communication qui doit jouer un rôle capital surtout en temps de crise et de situation d’urgence.

Au cours de la conférence de presse, Pr. Inamoud  Ibny Yattara a insisté sur les forces et faiblesses des politiques éducatives et sécuritaires au Mali. Signalons que le complexe Infaplus est une fédération d’associations de leaders communautaires (autorités traditionnelles, religieuses, de femmes, de jeunes, enseignants-chercheurs, éducateurs et réfugiés).

Daou

Le Débat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *