DÉMISSION PROGRAMMÉE DES DÉPUTÉS MAL ELUS LA CODEM BOMBE LES MUSCLES

La décision de la CEDEAO ne fait pas l’unanimité au sein de la classe politique. Formation de la Majorité, la CODEM a refusé toute démission de ses élus. Une situation qui pourrait provoquer la disparition politique du parti des cols bleus dont POULO a décidé d’être avant-gardiste.

 

Au sortir de la Session extraordinaire de la CEDEAO, il a été acté la démission des 31 élus au cœur de la constatation. Décision pour laquelle le RPM comptait demander à ses députés de rendre le macaron. Si les rejets se multiplient, celui d’Husseini Amion Guindo a été retentissant. Le ministre sortant de l’environnement n’a pas fait « la langue de bois » pour se faire entendre.

Sa réaction reste logique car la particularité de celui qui a été la 4ème force du Mali est qu’il évolue entre deux fiefs : Sikasso et Koro. Au Kenedougou où il fut député, la CODEM y est née et la 3ème région est un fief naturel. Au sortir des résultats des dernières législatives, la liste rivale composée de l’ADEMA avait gagné alors qu’au même moment, le parti d’Husseini Amion Guindo l’emportait. Mais la Cour Constitutionnelle a tout chamboulé, donnant la victoire à Sikasso et sevrant POULO du pays dogon. Politiquement nous sommes bien face à une compensation. Sauf que (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 30 JUILLET 2020

BAMOISA

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *