Demande acceptée : Le scellé sur les comptes du réseau APEM ordonné par le juge Taboye Koné

La demande faite par le clan D. Diarra pour la mise à disposition des biens du Réseau APEM à la justice a été acceptée par le juge Taboye Koné. Du coup, le camp adverse- le bureau sortant amplifie ses voies pour parler de partie prise.

Ibrahima Sango reseau apui processus electoral apem bilan législative mali

En effet la semaine dernière,  le scellé sur les comptes du réseau APEM a été ordonné par le juge Taboye Koné en charge du dossier dudit réseau.  Le scellé a été ordonné suite à la demande de la partie adverse à Sangho , afin que ces derniers ne profitent pas de leurs derniers instants en tant dirigeants de ce réseau et  le dépouiller de tous ses fonds. A la suite de cette ordonnance du juge de mettre sous scellé les comptes de l’APEM, le clan Sangho attaque par  des moyens de nuisance pour dénoncer un soi disant partie prise. Mais il ne faut nullement ignorer que dans un différend de ce type, l’une des premières mesures à prendre est de sécuriser les biens matériels et financiers de la structure afin que l’une ou l’autre des parties ne cherche à dilapider les biens au cas où  elle serait en mauvaise posture. Et vu que c’est le cas dans ce différend, le bureau sortant ne perd pas une occasion pour proférer des propos afin de semer le doute dans les esprits des uns et des autres.

 

Ce qu’il faut savoir est que ce dossier qui l’oppose au nouveau bureau dirigé par Dramane Diarra n’est pas un différend entre deux personnes, mais plutôt entre deux groupements d’associations. Mais le bureau sortant cherchant une bouée de sauvetage cherche à dévier l’attention de l’opinion et  les diriger vers une hypothèse de partie prise. Ce qu’il faut savoir est que même si le différend était d’ordre personnel, la confraternité à laquelle référence était faite aurait plus jouée en faveur de Sangho. Car les deux magistrats en questions- D. Diarra et celui qui doit trancher- sont dans différentes tendances malgré qu’ils sont dans la même profession.

 

Il faut noter que depuis que Hameye Founé Mahalmadane a été nommé ministre de la jeunesse, c’est le juge Taboye Koné qui assure la présidence du Syndicat Libre de la Magistrature (le sylima) et dont le rival numéro un est le (SAM) dont  le jeune Dramane Diarra est membre. Toute chose en d’autres circonstances aurait joué contre Diarra. Vu que les choses ne sont pas de la sorte et que le différend ne se situe pas entre deux personnes,  ce facteur ne peut nullement jaillir dans ce dossier.

 

Hamidou  N’Gatté

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *