« Délégation venue du Mali et de l’étranger »: Le bout de phrase qui a déporté Christophe Sivillon du Mali

Le Chef du bureau de la MINUSMA à Kidal a été expulsé du Mali après avoir tenu des propos séparatistes lors du congrès de la MNLA. Après les vices condamnations des Maliens et de presque toutes les institutions du pays, le gouvernement vient à travers le département des affaires étrangères et de la coopération annoncer Monsieur Christoph Sivillon persona non grata au Mali.

 

Le maintien de Christophe Sivillon à son poste devenait impossible après ses déclarations polémiques début décembre lors du Congrès du MNLA à Kidal. Le diplomate français de la MINUSMA « dispose de 24 heures pour quitter le Mali », a déclaré ce 10 décembre le ministre des Affaires étrangères, Monsieur Tiébilé Dramé, au cours d’un point de presse hier à son cabinet.

D’après les informations de Radio France Internationale (RFI), « la Minusma aura un autre représentant à Kidal ».

Christophe Sivillon, le désormais ex-Chef du bureau de la mission onusienne dans cette région du Mali a subi les conséquences de ses propos tendancieux.

En  effet, dans son allocution, le représentant en souhaitant la bienvenue à la « délégation venue du Mali et de l’étranger » lors du Congrès du MNLA à Kidal, le diplomate a suscité une vive polémique dans l’opinion nationale. Pire, il s’était même permis d’affirmer que « l’idéologie du mouvement unit une grande partie de la société civile à Kidal ».

Des déclarations unanimement condamnées sur le plan national par la société civile, la classe politique et surtout les institutions de la République.

Le ministre des Affaires étrangères s’était aussitôt entretenu avec les plus hauts représentants du secrétaire général de l’ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif. Il avait notamment été convenu de la prise de « mesures immédiates proportionnelles à la gravité des faits et veiller à éviter la répétition d’une telle situation à l’avenir ».

Dans ses propos, au nom du Gouvernement, le Ministre DRAMÉ a salué l’engagement et le leadership du personnel des Nations Unies au Mali. Par la même occasion, il a rendu hommage au sacrifice des forces internationales tombées sur le sol malien.

Quelques instants après le point de presse, le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale a reçu en tête à tête le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies au Mali et Chef de la MINUSMA, M. Mahamat Saleh ANNADIF.

Ce qui signifiait en clair, le départ immédiat du diplomate aux positions ambiguës du territoire malien. Déclaré ce mardi persona non grata par les autorités maliennes, le Chef du Bureau régional de la MINUSMA à Kidal dispose de 24 heures pour quitter le territoire malien ; sous peine de se voir expulser. Le Mali vient d’adresser un message clair à ceux qui pensent que le Mali en crise est désormais un terrain de tous les jeux. Attention, on ne badine pas avec l’avenir d’une nation. Et son existence ne se négocie pas ! 

K. Komi

LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *