Défi du dividende géographique: La jeunesse du G5 Sahel s’engage au côté de la jeunesse Africaine

La jeunesse du G5 Sahel s’engage face à la question du dividende démographique pour atteindre l’agenda 2063 de l’UA.

mali mauritanie niger burkina tchad sommet g5 sahel drapeau carte logo

Tel est le thème d’un atelier organisé par le réseau des jeunes des pays du G5 Sahel, bureau du Mali en collaboration avec One Camgaign, les 25 et 26 Mai 2017 au Campement Mirancho à Samako. La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence du représentant du ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne, Amady Gansiry Bathily, conseiller technique, le coordinateur du G5 Sahel, Sidy Ben Ould Bagna et Mme Oulie Keita, représentante régionale de One Campaign pour l’Afrique de l’Ouest Francophone.

Durant deux jours, une quarante de participants, composés des jeunes membres du bureau pays du G5 Sahel, des jeunes leaders, des partenaires et experts, ont échangé  sur  la question du dividende démographique en vue de l’implication de la jeunesse du Sahel dans l’accélération de la croissance économique de l’Afrique résultant cette dividende démographique et un plan d’action.

Il s’agit entre autres du rôle de la jeunesse du G5 Sahel dans ce processus de dividende démographique, la valorisation de la jeunesse s’impliquant au développement de l’Afrique, les synergies d’action des partenaires au développement et des jeunes pour une effectivité du premier dividende démographique sur le continent entier…

Selon le représentant du ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne, le présent atelier ouvre le débat relatif aux préoccupations des plus hautes autorités du pays sur les problèmes majeurs que traverse la jeunesse du G5 Sahel en général et celle malienne en particulier. Car le Sahel est un creuset de peuple et de cultures aux destins communs reposant sur des valeurs de solidarité, d’échange, de paix et de consensus, a-t-il souligné, avant d’ajouté que le département en charge de la jeunesse est sur plusieurs chantiers, lesquels constituent des actions de fierté et de développement d’une jeunesse consciente de son rôle au sein d’une société en constante mutation et qui a plus que besoin d’une nouvelle génération d’acteurs de développement, dont il  a fait allusion de la jeunesse du mali mais aussi celle du G5 Sahel.

Quant au coordinateur du G5 Sahel, les analyses et les solutions aux problèmes de la jeunesse Sahélienne transcendent les frontières et nécessitent des prises de conscience et des actions communes de concertations, qui permettront de fixer à l’issue des travaux, des indicateurs scientifiques  d’évaluation clairs des actions engagées.

« Les objectifs visés par le présent atelier s’inscrivent dans la poursuite des actions engagées, non seulement au plan national, mais aussi et surtout dans le cadre de la vision du G5 Sahel, dont le Mali assure la présidence en exercice depuis février 2017 » a-t-il ajouté.

Pour la représente représentante régionale de One Campaign, il s’agit pour cet atelier de réfléchir, comment mettre au-devant les jeunes pour traiter la question de dividende démographique, nomment dans tout ce qui est éducation, l’emploi des jeunes et l’autonomisation… A en croire Mme  Oulie Keita, les jeunes forment  la majorité des populations, de ce fait, on ne peut pas atteindre les dividendes démographique sans les jeunes, donc les jeunes doivent être au-devant de l’agenda 2060 de l’Union Africaine pour la promotion du dividende démographique en Afrique.

Il faut rappeler que le G5 Sahel est une composition de cinq (5) à savoir la Mauritanie, le Burkina Faso, le Mali  le Tchad, et le Niger, crée en 2014 lors d’un mini-sommet à Nouakchott pour coordonner leurs politiques de développement et de sécurité.

Fatou Sylla

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.