Débat autour du livre sur Moussa Traoré : Quand les démocrates se transforment en dictateurs

 

 ancien president malien general moussa traoreDepuis quelques semaines, les démocrates maliens ne dorment que d’un seul œil à cause d’un livre publié par les héritiers de l’ancien président Moussa Traoré. Cette colère des démocrates montre à suffisance la face cachée de nos sauveurs qui se sont transformés en bourreau durant les 20 dernières années de démocratie

Il y a de cela plus de vingt ans que Moussa Traoré et ses anciens compagnons ont quitté le pouvoir à la suite d’un mouvement populaire et depuis cette date, jamais un proche du dictateur n’a osé une sortie aussi audacieuse que périlleuse. C’est seulement donc cette année qu’un certain Djibril Diallo a osé mettre dans les bibliothèques une publication dénommée « le Mali sous Moussa Traoré », il ne fallait pas plus pour que nos démocrates montent au créneau pour fustiger cette publication à travers de multiples sorties dans la presse

Ces sorties souvent hasardeuses avec des arguments qui ne tiennent pas dans un régime démocratique ou la libre expression est droit chez chaque citoyen.

Un frein donc à la liberté d’expression quel qu’en soit le contenu, sauf si une loi interdisait toute publication sur le régime dictatorial de Moussa Traoré. Sinon la démocratie a été acquise pour permettre à tous les maliens de s’exprimer et jusqu’à preuve de contraire Moussa Traoré et ses proches restent des maliens et méritent le même droit et la liberté d’expression.

Le droit à l’inventaire selon l’auteur, falsification de l’auteur selon les démocraties

Lors de la publication du livre qui a eu lieu à Genève la dizaine d’auteurs du livre en question dont son auteur principal Djibril Diallo qui dit avoir publié ce livre pour répondre a un droit d’inventaire, un devoir de mémoire et de vérité sur  les 23 ans du régime dictatorial du GMT. Aussi  Il s’agit d’engager un débat sur une page de l’histoire de notre pays, vu de cette manière on ne voit aucun mal à cette publication, mais telle n’est nullement la vision des démocrates qui sont sortis du bois pour former un collectif qu’ils ont dénommé « Collectif non à la falsification de l’histoire »

Contraire à cet avis, nous ne pensons que cette sortie de livre est une manière d’équilibrer l’histoire, car depuis la chute de Moussa Traore nous n’avons écouté que la version des démocrates, il est donc temps d’écouter l’autre partie et ce livre est la réponse à cette préoccupation.

Combien de livres les démocrates ont publié sur les évènements ?

Alors pourquoi empêcher les héritiers de Moussa de parler ?

Vivement des démentis avec preuve à l’appui pour éclairer la lanterne des Maliens, surtout la jeune génération.

Issa Kaba

Source : L’Express de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *