De la place de la liberté a la place de l’indépendance : Une marche sans anicroche

Plusieurs milliers d’opposants à la révision constitutionnelle ont marché ce samedi 15 juillet 2017. Selon les organisateurs, le dispositif sécuritaire mis en place pour encadrer cette marche pacifique a été à la hauteur puisque aucun incident majeur n’a été déclaré.

 revision referendum projet manifestation constitutionnelle marche opposition

La plateforme “An tè A bana, touche pas à ma Constitution”, regroupant la société civile, les syndicats, l’opposition républicaine et les magistrats, poursuit sa série d’actions. Après celle du 17 juin, ces opposants à la révision constitutionnelle ont de nouveau battu le pavé ce 15 juillet 2017. Objectif : demander au gouvernement de surseoir à son projet de révision constitutionnelle.

Si la marche du 17 juin avait apeuré certains, cette fois-ci, elle a connu un grand succès au niveau du dispositif sécuritaire. Les autorités ont déployé des centaines d’éléments des forces de l’ordre et de sécurité pour encadrer les manifestants estimés à plusieurs milliers de personnes.

“Je suis satisfait du dispositif sécuritaire parce qu’il n’y a pas eu de dégât. C’est vraiment impressionnant, ils ont joué leur rôle. C’est à travers ça qu’on reconnait nos forces de l’ordre et de sécurité. C’est le lieu de les remercier, malgré la grande mobilisation, elles sont restées pacifiques”, assure le 2e vice-président de la plateforme, Amara Sidibé.

Autre fait marquant ce samedi : la présence de 500 jeunes d’agences de sécurité privée pour appuyer le dispositif sécuritaire.

“Il n’y a aucun dispositif sécuritaire au Mali capable d’encadrer une telle marche, mais nous avons vu des autorités très compréhensives. Nous avons notre propre sécurité qui en train de travailler avec eux. Tout se passe très bien. Cette marche a été un exploit, parce que faire sortir un tel monde sans qu’il y ait un seul blessé est une prouesse”, affirme le porte-parole de la plateforme “An tè A bana, touche pas à ma Constitution”, Djimé Kanté.

Pour lui,  cette marche est un dernier avertissement aux autorités parce que la révision de la Constitution est inopportune. “Cette révision viole l’article 118 de la Constitution”, conclut-il.

Zié Mamadou Koné

 

ILS ONT DIT

Djimé Kanté, porte-parole de la plateforme, « An tè A bana, Touche pas à ma constitution »

Je pense que cette marche va au-delà de toutes nos attentes. Nous ne nous attendions pas à avoir tout ce beau monde, surtout après une première marche et un meeting on se disait que les gens étaient un peu fatigués. Jamais en République du Mali une telle foule n’est sortie pour dire non à une réforme. Aujourd’hui, nous sommes très satisfaits de voir ces jeunes qui ont tenu à être là, pour dire « An tè A Bana, Touche pas à ma constitution », vraiment c’est extraordinaire. Cette marche a été un succès, parce que faire sortir un tel monde sans qu’il y ait un seul blessé, c’est appréciable.

Djelimady Kouyaté, membre de la plateforme « An tè A bana, Touche pas à ma constitution »

Sincèrement j’ai été très surpris aujourd’hui de voir tout ce monde. Je pensais qu’après la marche du 17 juin les gens n’allaient pas sortir, je suis très content aujourd’hui de les voir manifester à nouveau. Si IBK ne retire pas ce projet de révision constitutionnelle nous allons marcher la nuit.

Alou Coulibaly, Maire de la Commune VI

C’est d’abord un sentiment de fierté envers la jeunesse du Mali qui a vraiment pris conscience de l’enjeu de la révision constitutionnelle. Nous sommes sortis aujourd’hui pour demander purement et simplement le retrait de ce projet de révision constitutionnelle qui n’arrange pas le Mali. Nous avons estimé que ce projet n’a pas été rédigé par les experts maliens. Le Mali a d’autres priorités  comme l’insécurité… Le gouverneur de Ménaka où est-il aujourd’hui ?

Amara Sidibé, 2ème vice-président de la plateforme « An tè A bana, Touche pas à ma constitution »

Je suis vraiment satisfait, je m’attendais pas à une telle mobilisation. Les gens sont sortis massivement, c’est une grande satisfaction. Franchement nous sommes surpris par la qualité de la mobilisation. Je pense que les Maliens continueront à être déterminés. Le peuple est sorti massivement pour dire non. La constitution doit être là, pour unir tous les fils et filles du pays. Comment on peut organiser un vote sans nos compatriotes du nord et du centre.

 Mohamed Modibo Cissé, manifestant

Nous n’accepterons pas le pouvoir qui refuse de discuter avec les citoyens. Le Mali appartient à nous tous. La marche d’aujourd’hui a été une très grande réussite, nous constatons maintenant que les jeunes sont déterminés pour sauver leur patrie qui souffre. La communauté internationale nous a imposé un projet de révision constitutionnelle, nous sommes contre ce projet. Ce projet ne reflète pas l’aspiration de la population malienne.

Zié Mamadou Koné

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *