Dans un communiqué rendu public hier Le FSD reproche au gouvernement « de ne pas prêter une écoute attentive aux organisations Ginna Dogon, Irganda ou Tabital Pulaaku »

 

Le FSD, en sentinelle de la Démocratie, demeure aux aguets et ne rate pas une occasion pour rappeler le Président IBK et le gouvernement à l’ordre. C’est dans ce registre qu’il demande aux autorités de tout faire pour que cessent les crimes odieux commis dans le centre du Mali.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *