Dans la perspective de la présidentielle du 29 juillet prochain : Le mouvement «IBK Kanu 2018» paie 10 millions comme caution d’IBK

Décidés à «faire réélire le candidat IBK à la prochaine présidentielle, dès le premier tour, plus de 300 associations, groupements, mouvement et clubs se sont donnés la main le samedi dernier au Grand Hôtel, sous le parrainage du député Mamadou Diarrassouba. Sous le nom « Mouvement IBK Kanu 2018 », ils ont contribué à hauteur de 10 millions F CFA au paiement de la caution du candidat, actuel locataire du palais de Koulouba.

La grande salle de conférence du grand Hôtel est devenue trop exiguë pour l’événement, qui a enregistré la présence des principaux responsables du parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM). On pouvait citer le 1er Secrétaire à l’organisation du parti, non moins 1er Questeur de l’Assemblée nationale, Mamadou Diarrassouba parrain de la rencontre, Boubacar dit Bou Touré, chef de Cabinet du président de la République et valeur sûre du parti, sans compter la président des femmes, Mme Diawara Lady Touré, de nombreux députés et cadres du parti dont des anciens ministres.

De nombreuses interventions ont marqué cette rencontre de motivation des troupes dans le cadre de la précampagne pour l’élection présidentielle du 29 juillet prochain : Sidibé Decor, au nom des clubs de soutien à Karim Kéita, qui a insisté sur le « takokelen » (victoire dès le 1er tour), Mme Diawara Lady Touré, qui a demandé que les femmes se lèvent pour une victoire éclatante du candidat IBK, Abdoul Niang, qui a témoigné sur les valeurs d’humanisme et de générosité du président IBK.

Ensuite, Bou Touré a préféré le slogan «IBK ta bla » à «Boua Ta bla » tout en demandant aux collectifs, associations et mouvements concernés de croire en la volonté et la détermination d’IBK de construire ce pays, de poursuivre sa missions pour le bien-être de tous.

Pour le Coordinateur du mouvement IBK Kanu 2018, Ismaël Coulibaly, les actes posés par IBK à la tête de ce pays ne peuvent pas être tous comptés. « Beaucoup d’actions salutaires ont été posées pour le mieux-être des Maliens et en particulier des jeunes… », a-t-il salué.

Le parrain, l’honorable Mamadou Diarrassouba, l’un des plus fidèles lieutenants du président fondateur du RPM, a été plus clair : IBK sera candidat à la prochaine présidentielle et il est de l’ordre du possible et du souhaitable qu’il soit réélu dès le premier tour. « La situation politique du pays est marquée par les positionnements des uns et des autres pour les échéances de 2018. La multiplication des candidatures participe au renforcement de la démocratie et n’enlève en rien aux chances du président IBK ». Avant d’ajouter que les critiques, qui se font incessantes, proviennent souvent des cadres qui ont pris une part active dans la gestion actuelle du pouvoir. Elles, relève-t-il, permettent à la gouvernance d’avancer. « Ils ont le droit de dire ce qu’ils pensent mais ne doivent jamais oublier le rôle que chacun a joué dans ce pays ; c’est pourquoi la prudence doit être observée pour éviter que le bâton de l’histoire ne te frappe. Le Mali est une grande pirogue, aucun de ses occupants ne devrait souhaiter qu’elle chavire », a-t-il expliqué.

Et le député élu à Dioïla de souligner avec conviction que l’objectif principal du mouvement IBK Kanu 2018, dont il est le parrain, est « la réélection du président IBK au premier tour. C’est pourquoi chacun est appelé à s’inscrire dans cette logique où qu’il soit, où qu’il aille. L’élection présidentielle de 2018 constitue une étape importante dans la marche de notre pays vers la paix, la vraie paix », a-t-il indiqué.

Auparavant, comme bilan « satisfaisant, le pays venant de très  loin », l’honorable Diarrassouba n’a pas manqué de rappeler brièvement les six chantiers auxquels s’est attelé la gouvernance IBK : la sécurité des personnes et de leurs biens, l’équipement de forces de défense et de sécurité ; la paix et la réconciliation, la création d’emplois (les 200 000 promis sont, à le croire, atteints et dépassés), le développement rural, le désenclavement intérieur et extérieur.

C’est après ces interventions que le porte-parole du mouvement IBK Kanu 2018 a remis la somme de 10 millions de F CFA comme contribution à la caution du candidat IBK. Le reste sera cotisé par d’autres acteurs déterminés à faire réélire le chef de l’Etat pour un second quinquennat au palais de Koulouba.

Bruno D SEGBEDJI

Par Mali-Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *