Crise politique : Plusieurs partis politiques condamnent la répression

De l’opposition comme de la majorité, plusieurs partis politiques ont condamné dimanche 12 juillet la répression policière de la manifestation du 10 juillet qui a dégénéré et occasionné une dizaine de morts et plusieurs blessés.

 

L’Union pour République et la Démocratie (URD) a condamné “les tirs à balles réelles sur les manifestants” les 10, 11 et 12 juillet dernier. Elle qualifie l’acte de «  répression sanglante et sauvage ». L’Alliance Démocratique pour la Paix au Mali (ADP Maliba), le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA), la Convergence pour le développement du Mali (CODEM), Yelema, Action Républicaine pour le Progrès (ARP) ont également tous  condamné l’usage excessif de la force.

Le PARENA, l’ADP Maliba  et l’URD ont demandé l’ouverture d’une enquête indépendante afin de situer les responsabilités. La CODEM a en outre réclamé la démission du premier ministre Boubou Cissé afin de « donner une chance » au futur gouvernement consensuel.

Le PARENA, la CODEM, l’URD et Action Républicaine pour le Progrès (ARP) demandent la libération des leaders du M5.

Boubacar Diallo

 Journal du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *