Cri-2002 sous la houlette de Sall : La grande désillusion

Deuxième article  de l’an 2021 et 23ème au total, cette tribune permet d’éclairer à bien des égards, la lanterne du public sur l’association Cri-2002, fondée par Maître Abdoulaye Sékou Sow, ex Premier ministre et ancien Conseiller à la Cour constitutionnelle, entouré à la fois de hauts cadres (fonctionnaires retraités, notaires, avocats, journalistes, ex gouverneurs…) et de jeunes dévoués au renforcement des principes et valeurs démocratiques que nous étions.  Maître Sow, en plus d’être cultivé et démocrate, était indubitablement un visionnaire.

Ce devoir d’informer est d’autant nécessaire que quelques flagorneurs et opportunistes de tout acabit ont décidé de faire main basse sur le patrimoine associatif commun qu’est Cri-2002 pour en faire leur vache à lait. C’est ce qui justifie leur acharnement à s’accaparer et de l’association et de ses biens (véhicules, comptes bancaires…) et surtout le label en se comportant comme propriétaires alors qu’ils sont bien des membres de la 24ème heure.  Ils, ce sont Abdoulaye Sall, Modibo KolyKéïta,  Bouaré Aïssétou Coulibaly. Moussa Traoré est le dernier opportuniste qui boucle ce triste peloton.

A titre de rappel, les principes et valeurs qui ont sous tendu la création de Cri-2002 le 24 avril 2000 de même que l’éthique de fonctionnement sont royalement foulés au pied par Sall et ses quelques lugubres acolytes. Simplement leur intérêt principalement financier et accessoirement de reconnaissance sociale ne rime point avec le respect de ces valeurs et éthique d’autant que pour eux, la fin justifie les moyens quels qu’ils soient.

L’honneur a pris la tangente dans nos mœurs de maliens pour faire place à la cupidité envers l’argent ; ce qui fait dire que Sall est tout le contraire du fondateur de Cri-2002 Me Sow, homme de culture, démocrate dans l’âme et dans l’esprit, patriote émérite. Qu’il repose éternellement en paix. Amen !

A l’intention de Sall : ni les fonds Cri-2002 ni le verbe brut ne peuvent vous grandir, votre réputation négative étant un secret de polichinelle

L’aveu d’un de ses flagorneurs en la personne de Modibo KolyKéïta, lors d’une de mes visites chez lui pour m’enquérir de sa santé est illustratif de la bassesse de Sall devant l’argent. Sall, me dit Modibo, demande qu’il faut se débarrasser de Mohamed trop critique surtout que d’autres bailleurs frappent à la porte. J’en suis resté éberlué et incrédule. En me ressaisissant, je conclus que l’homme n’a jamais amassé autant d’argent qu’en tant que président de Cri-2002, d’où cette posture de repli sur soi et tentative honteuse de faire taire toute voix dissonante.

Chaque jour qui passe avec Sall, le collaborateur se désole de lui intérieurement d’abord puis ouvertement tant l’homme est entêté dans ses errements. Retranché dans ses certitudes, se remettre en cause est pour lui une pilule difficile à avaler.

Sall, adepte des faits manipulés et inventés, très porté sur les voies courtes et faciles pour arriver à ses fins

Depuis le début de sa présidence  en janvier 2004 jusqu’à ce jour, qui a entendu Abdoulaye Sall rendre hommage à feu Maître Sow, notre cher DEVOUE et DEMOCRATE 1er Président ? Même prononcer simplement son nom es qualité en public lui est pénible.  Jugez-en chers lecteurs  ce que vaut un tel personnage digne d’un film fiction, tant l’outrage est énorme à imaginer. Tout est manipulation, combine, invention et susceptibilité chez Sall.

Et Sall veut de la loyauté à tout prix alors que lui cultive l’ingratitude et la déloyauté à chaque instant de la collaboration. A ce sujet les américains disent « loyaltyis not a oneway road », traduction « la loyauté n’est pas une voie à sens unique », elle se doit d’être réciproque pour  exister.

C’est dans cette dynamique de tout réinventer, pardon de tout accaparer que les anciens/membres fondateurs sont sciemment ignorés et écartés des réunions et activités Cri-2002 pour faire place aux flagorneurs, opportunistes et laudateurs suivistes, farouches chercheurs de postes devant l’Eternel ; et même la famille Sall. Encore une fois, question : de quelle éthique et de quelle morale Sall peut-il encore se prévaloir pour discourir sur la gouvernance au Mali ? il est simplement disqualifié. Tout comme il est judiciairement disqualifié à diriger Cri-2002. Mais non, Sall, ne sachant pas où aller en dehors de Cri-2002 n’a que faire de l’honneur et du bon sens. Pour lui, l’argent est roi. Point final.

Sall considère les contrats Cri-2002 comme sa consultation personnelle

Pour illustrer ces propos, il suffit de rappeler l’attitude de boxeur de Abdoulaye Sall au siège de Cri-2002 le 28 août 2017.

En effet, ce jour-là à la veille du départ de Sall pour une mission à Kadiolo, le permanent réclama ses chèques sur fonds de la coopération Luxembourgeoise (un des partenaires financiers). Comme seule réponse, Sall leva la main pour le boxer n’eut été l’intervention in extremis de  son laudateur  suiviste, enseignant retraité Moussa Traoré qui l’en dissuada vivement. Très en colère, Sall argua piteusement que le contrat liant Cri-2002 à la coopération luxembourgeoise est sa consultation personnelle. Quelle honte et quelle tricherie à outrance!

C’est cette croyance erronée et indécente qui fait que les contrats sont attribués et exécutés par la famille (au moins 2 enfants Sall) avec la complicité de la lugubre trésorière Bouaré Aïssétou Coulibaly et la bénédiction du pitoyable secrétaire général Modibo Koly, signataire des contrats de népotisme et des attestations bidons de satisfaction pour couvrir leurs bévues comptables ; sans oublier les GIE écran tels Djebe Conseil.

Voilà le vrai visage de l’homme qui dirige Cri-2002 et qui se prend pour le début et la fin au sein de l’association. Au secours, à Cri-2002, le leadership est en détresse !

A l’inverse, notre cher DEMOCRATE ET DEVOUE 1erPrésident feu Maître Sow  s’est évertué, avec l’appui des jeunes qu’il estimait tant, à asseoir la crédibilité de l’association Cri-2002 dans la panoplie d’organisations de la Société civile. A ce titre, il a servi Cri-2002 et par-delà sa patrie, afin que notre démocratie se consolide !

Le caractère de Sall aux antipodes des membres fondateurs de Cri-2002

La quasi-totalité de ces membres fondateurs sont des gens policés, courtois, cultivés et mêmes diplomates à l’image de Monsieur Allaye Cissé incapable de hausser le ton.

Ils n’ont rien de commun avec le tempérament hautain, tricheur et combinard de Abdoulaye Sall.

Que Sall veuille bien enfouir la VERITE sous terre, elle lui éclate au visage en plein jour pour la simple raison qu’il joue au vaillant opportuniste alors qu’il est étranger à l’initiation de Cri-2002 en janvier 2000. Il sait cela en âme et conscience si conscience il a parce que « la torture d’une mauvaise conscience est l’enfer des vivants » disait le 31ème Président américain Calvin Coolidge.

Tenez ! le rapport d’évaluation externe commandité par la Coopération suisse en mai 2014 a conclu à de sérieux disfonctionnements internes (omniprésence de Sall, non respect des attributions du personnel, rapport nonconforme aux conventions signées…) comme faiblesses de Cri-2002. Et toujours fidèle à lui-même, Sall développa une interprétation toute autre en insérant ses propres préoccupations dans le document final contre toute attente.

Plus grave, Transparency International, à travers ses rencontres diversifiées pour désigner son contact national, a hésité  longtemps sur le choix de Cri-2002. Et pour cause, plus d’un observateur averti mit en cause la personnalité du dirigeant de Cri-2002 faisant peur à Transparency. Sall n’a assurément pas bonne presse.

Il fallut l’implication du Permanent pour apaiser les craintes de Transparency. Et dès dénouement heureux, Sall se pavane pour se présenter comme Contact de TI en personne et non Cri-2002.  Bon sang, derrière quelle reconnaissance inatteignable court ce monsieur permanemment  jusqu’à nier  les évidences, toutes les évidences?

Les conventions de financement sont vidées de leur sens dans l’exécution

La mise en œuvre des contrats signés diffère du contenu avec Sall du fait de sa politisation, de la médiatisation à outrance qui se limite juste aux lancements en fanfare et trompette, aux missions circulaires de demi-journée et ses interprétations hasardeuses des dispositions contractuelles.

Conclusion :

Abdoulaye Sall n’a qu’une doctrine à Cri-2002 : régner en maitre absolu et partager les dividendes de la notoriété Cri-2002  avec amis, proches et famille au détriment des membres sociétaires de première heure. Cela est inadmissible.

Encore une fois, Sall est son propre bourreau de par son comportement  singulièrement néfaste. Dieu nous juge à travers ce que nos deux mains ont accompli.

Bamako,  le 28  février  2021

Mamadou  F. KEITA, Secrétaire à l’organisation depuis août 2000, Secrétaire permanent  depuis février 2010.

Source: 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.